Actualisé

Enquête en ligneRomands plus disciplinés à l'heure du coucher

Les Suisses dorment en moyenne 7 heures par nuit, mais pensent que 8 heures serait mieux. C'est ce qui ressort d'une vaste enquête menée auprès de nos lecteurs.

par
G.Hummel/cam

Si vous êtes un jeune homme, que vous vivez à la campagne et que vous possédez un diplôme universitaire, la probabilité est grande que vous soyez un bon dormeur. C'est ce que montre une enquête réalisée auprès des lecteurs de «20 minutes».

Dans un sondage partiellement représentatif (voir ci-contre), les lecteurs des trois régions linguistiques du pays ont été invités à s'exprimer sur le sujet du sommeil . Une enquête réalisée en partenariat avec l'institut Gfs.bern.

En moyenne, le Suisse dort sept heures par nuit. Un temps de repos qui satisfait 69% des sondés (50% plutôt satisfaits et 19% très satisfaits). Si la durée du sommeil est très importante, la qualité de ce dernier n'est pas en reste. Raison pour laquelle près de la moitié de nos lecteurs affirment qu'ils renoncent à la caféine avant de se coucher. Les deux tiers vont au lit seulement lorsqu'ils se sentent vraiment fatigués. Les hommes dorment mieux que les femmes. Notre jeune lectorat, ainsi que ceux qui possèdent un niveau d'éducation élevé ont déclaré avoir un meilleur sommeil que celles plus âgées ou qui ont un faible niveau d'éducation .

Les Alémaniques sont les meilleurs dormeurs

Par région linguistique, les différences sont aussi significatives. Ainsi, les Suisses alémaniques possèdent en général un meilleur sommeil que les Romands et les Tessinois. En outre, résider à la campagne est un «atout» par rapport à la ville.

Bien que plus des deux tiers des personnes interrogées se disent satisfaites de la durée de leur sommeil (moyenne de 7 heures), elles pensent quand même qu'elles devraient dormir davantage. La durée optimale est estimée à 8 heures. Il existe en outre un lien direct entre la durée du sommeil et la satisfaction de ce dernier. Les personnes très satisfaites de leur sommeil passent en moyenne 7h30 sur l'oreiller. A l'inverse, celles qui se disent plutôt insatisfaites dorment en moyenne six heures et celles très insatisfaites ne passent que cinq heures par nuit au pays des rêves .

Romands et Tessinois plus «strictes»

Près de trois quarts des participants à l'enquête ont indiqué se coucher à une heure régulière lorsqu'ils travaillent le lendemain. En moyenne, il s'agit de 22h30. Les femmes sont plus disciplinées que les hommes, ces derniers rejoignant les bras de Morphée plus tardivement que leurs concubines. L'heure du coucher lors de jours de congé démontre des disparités géographiques. Mais pas forcément dans le sens que l'on pense! Les Francophones et les Italophones, réputés pour avoir un mode de vie plus «détendu», se montrent pourtant plus strictes que les Alémaniques. Alors que seulement 20% de ces derniers se couchent «plus ou moins» toujours à la même heure, le pourcentage se monte à 29 en Suisse romande et 27 au Tessin. En moyenne, le Suisse se couche à 23h30 lorsqu'il ne travaille pas le lendemain. Enfin, au niveau du réveil lors des jours de congé, les hommes traînent davantage sous la couette. En moyenne, nos sondés se lèvent à 8h30.

À propos de l'étude

13460 personnes ont pris part à l'enquête effectuée par «20 minutes» et Gfs.bern. L'enquête a été réalisée dans toutes les régions linguistiques de la Suisse. Les résultats peuvent être considérés comme représentatifs chez les personnes de moins de 40 ans, avec certaines restrictions chez celles de plus de 40 ans, et non représentatifs pour celles de plus de 60 ans.

Ton opinion