Actualisé 17.05.2017 à 06:53

Tennis

Rome: journée noire pour Sharapova et Murray

La joueuse russe a abandonné sur blessure et appris qu'elle ne pourrait pas participer à Roland-Garros. Murray a été éliminé d'entrée.

L'ancienne N.1 mondiale (211e actuellement), qui a effectué son retour sur le circuit fin avril après quinze mois de suspension pour dopage, manquera pour la deuxième année consécutive les Internationaux de France.

L'ancienne N.1 mondiale (211e actuellement), qui a effectué son retour sur le circuit fin avril après quinze mois de suspension pour dopage, manquera pour la deuxième année consécutive les Internationaux de France.

Maria Sharapova a vécu une journée noire lors du tournoi de Rome achevé prématurément sur blessure après avoir appris qu'elle ne pourrait pas participer à Roland-Garros (28 mai - 11 juin). Andy Murray a lui perdu son titre d'entrée.

Touchée à la cuisse gauche, l'ancienne N.1 mondiale tombée au 211e rang a dû rendre les armes contre la Croate Mirjana Lucic-Baroni dès le deuxième tour, alors qu'elle menait (4-6, 6-3, 2-1).

«Je m'excuse d'avoir abandonné aujourd'hui en raison d'une blessure à la cuisse gauche. Je vais subir tous les examens nécessaires pour être certaine que ce n'est pas grave. Je veux remercier les organisateurs de m'avoir permis de participer encore à ce tournoi important», a expliqué la «Tsarine», 30 ans, dans un message adressé aux médias.

Peu avant la rencontre, la Fédération française de tennis, par la voix de son président Bernard Giudicelli, annonçait sa décision de lui refuser une invitation (wild-card) pour Roland-Garros, en raison de sa suspension pour dopage, de 15 mois, entre janvier 2016 et avril 2017.

«Rien devoir à personne»

Pas assez bien classée pour intégrer ne serait-ce que les qualifications du prestigieux tournoi parisien, où elle a remporté deux de ses cinq trophées majeurs (2012, 2014), la vedette slave avait besoin d'un coup de pouce des organisateurs. Mais ces derniers n'ont pas voulu l'aider, estimant qu'elle devait «trouver seule la force de conquérir des titres majeurs sans rien devoir à personne».

Andy Murray pourra lui disputer les Internationaux de France, où il avait atteint la finale l'an passé, mais avec quel niveau ? Le N.1 mondial n'a encore été que l'ombre de lui-même et a perdu son titre romain d'entrée en chutant contre l'imprévisible Fabio Fognini (6-2, 6-4), transcendé par les acclamations du public du court central, encore bondé dans la soirée.

L'Italien (29e), qui avait accroché Nadal la semaine passée à Madrid au même niveau de la compétition (2e tour), a su profiter de la période difficile traversée par son adversaire.

Djokovic passe

Le Britannique n'avait pas gagné plus de trois matches consécutifs lors de ses trois précédents tournois sur terre battue.

Murray n'a semble-t-il toujours pas digéré sa fabuleuse fin de saison 2016 qui l'avait vu ravir la place de N.1 à Novak Djokovic. En 2017, il n'a remporté qu'un seul tournoi, début mars à Dubaï, et a enchaîné les contre-performances depuis.

En proie au doute lui aussi, Novak Djokovic a toutefois trouvé la force de franchir le cap du deuxième tour en disposant du Britannique Aljaz Bedene (55e) 7-6 (7/2), 6-2. Le numéro 2 mondial et finaliste sortant, déjà titré quatre fois dans la capitale italienne, ne s'est pas forcément rassuré. Mais s'il a eu besoin d'aller au tie-break lors du premier set, il n'a pas tremblé lors de la seconde manche. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!