Espace: Rosetta va tenter à nouveau de parler à Philae
Actualisé

EspaceRosetta va tenter à nouveau de parler à Philae

Après deux tentatives infructueuses, la sonde européenne va réessayer vendredi de rentrer en contact avec le robot, endormi depuis six mois sur la comète «Tchouri», à 360 millions de kilomètres de la Terre.

1 / 30
13.08 La comète «Tchouri» s'est montrée «bien active», avec des jets de gaz et de poussières, dans la nuit de mercredi à jeudi lors de son rendez-vous avec le Soleil, selon l'Agence spatiale européenne (ESA).

13.08 La comète «Tchouri» s'est montrée «bien active», avec des jets de gaz et de poussières, dans la nuit de mercredi à jeudi lors de son rendez-vous avec le Soleil, selon l'Agence spatiale européenne (ESA).

Cette activité n'a pas pertubé la sonde Rosetta.

Cette activité n'a pas pertubé la sonde Rosetta.

ho
10.08 La comète «Tchouri», accompagnée de la sonde européenne Rosetta, atteindra jeudi son «périhélie», le point sur son orbite qui est le plus proche du soleil. Encore une nouvelle étape dans la recherche des origines de la vie sur Terre.

10.08 La comète «Tchouri», accompagnée de la sonde européenne Rosetta, atteindra jeudi son «périhélie», le point sur son orbite qui est le plus proche du soleil. Encore une nouvelle étape dans la recherche des origines de la vie sur Terre.

-

«Une nouvelle campagne d'écoute va avoir lieu du 8 au 17 mai», a indiqué jeudi l'astrophysicien Francis Rocard, responsable du programme Rosetta au centre national d'études spatiales (CNES) à Paris. Malgré deux essais de Rosetta pour entrer en contact avec lui mi-mars et mi-avril, Philae n'a pas encore réussi à sortir de sa léthargie. «Nous ne pouvons pas prédire à 100% qu'il va se réveiller», reconnaît Francis Rocard.

Après avoir voyagé dix ans en compagnie de la sonde Rosetta et parcouru plus de 6 milliards de kilomètres, Philae a réussi une première historique en se posant le 12 novembre 2014 sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko.

Mais l'atterrissage du robot laboratoire, muni d'instruments pour étudier la comète, n'a pas été de tout repos. Après plusieurs rebonds, il s'est retrouvé entre des falaises dans un lieu très peu éclairé.

Pas assez d'ensoleillement

L'engin, équipé de panneaux solaires, est éteint depuis le 15 novembre faute d'un ensoleillement suffisant pour lui permettre de retrouver de l'énergie. «Nous ne savons pas précisément où se trouve Philae. Nous pensons l'avoir localisé à une cinquantaine de mètres près», souligne M. Rocard.

«Comme on ne connaît pas précisément son environnement, on a du mal à modéliser l'énergie qu'il reçoit» et donc la date possible de son réveil, explique-t-il.

Autre problème: Philae est équipé d'un interrupteur thermique qui ne se déclenche que, lorsque la température intérieure du robot atteint -45 degrés Celsius. Tant qu'il est au-dessous de cette température, le robot ne peut pas se réveiller. Or à la mi-novembre, il faisait -165 degrés à l'extérieur autour de Philae.

Mais la comète se rapproche de plus en plus du Soleil et donc elle se réchauffe. «Tchouri» se trouve actuellement à 250 millions de kilomètres de l'astre et elle sera au plus proche (périhélie) de lui le 13 août.

La mission Rosetta, qui a nécessité plus de vingt ans de travail, cherche à percer l'évolution du système solaire depuis sa naissance. Les comètes sont considérées comme des vestiges de la matière primitive. (ats)

Ton opinion