Suisse: Rougeole: les vols en avion stressent les médecins
Actualisé

SuisseRougeole: les vols en avion stressent les médecins

Quand un malade a effectué un voyage aérien, son docteur doit alerter les autorités sanitaires pour prévenir les risques de contagion.

par
Julie Müller
DR

La rougeole, hautement contagieuse, a déjà fait deux morts depuis le début de l'année en Suisse. Les espaces confinés favorisent la contagion. Dans les aéroports du pays, on recense en moyenne un avion par semaine exposé à ce type de cas et pas moins de quatre depuis lundi.

L'un de ces cas a été relaté dans les médias valaisans. Il concerne les passagers d'un vol easyJet Ibiza-Genève, le 26 avril dernier. Selon Mark Witschi, chef de section à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), «105 passagers suisses ont été à proximité d'un porteur de la rougeole durant ce voyage». Ils provenaient notamment des cantons de Genève, de Vaud, du Valais, du Tessin et de Zurich. Dix jours ont été nécessaires pour commencer à avertir les concernés. Le résultat d'un long processus très strict.

Déclaration obligatoire

Tout commence avec la visite du patient chez son médecin. «Au moindre soupçon de rougeole, il y a un devoir de déclaration obligatoire aux services cantonaux, qui effectuent dans la foulée des tests en laboratoire», indique Emmanuelle Chauliac, médecin cantonal de Fribourg. Une démarche également soumise aux cas de tuberculose, méningocoque et rubéole. Si l'infection est confirmée, l'OFSP prend les choses en main et demande la liste des passagers à la compagnie aérienne. Les médecins cantonaux reçoivent ensuite les contacts et commencent la prospection pour vérifier si les personnes exposées sont immunisées ou pas. Des recherches aux airs de course contre la montre, puisque l'infection n'a que 18 jours d'incubation.

Ton opinion