13.12.2018 à 08:01

Lausanne (VD)

Rouler à 30 km/h la nuit: le projet pourrait s'étendre

Un collectif d'habitants demande plus de limitations de vitesse en ville afin de mieux lutter contre les nuisances sonores des moteurs.

de
Frédéric Nejad Toulami

«Foutez-nous la paix au moins la nuit!» C'est, selon Michel Chavanne, l'argument principal des résidents. Aux côtés d'autres membres d'un collectif décrit comme apolitique, il a expliqué hier pourquoi il s'était joint à l'idée de Louis Dana pour récolter des signatures dans son quartier.

Ils déposeront vendredi leur pétition forte de 1500 paraphes à la Ville, encouragés par les premiers résultats du 30 km/h testé de 22 h à 6 h, depuis juin 2017, aux avenues de Beaulieu et Vinet. Le collectif demande que cela s'applique nuitamment à 17 autres axes afin de lutter contre le bruit et la pollution.

«Problème de santé publique important»

«Ce n'est pas la panacée mais une mesure peu coûteuse, comparée à la pose d'un revêtement phonoabsorbant», explique Louis Dana. Responsable de la mobilité en ville, Florence Germond salue cette démarche citoyenne, car «le bruit lié au trafic est un problème de santé publique important et nous travaillons à améliorer la situation, d'où le lancement du test de limitation à 30km/h de nuit sur Vinet. Un projet unique en Suisse romande». Membre de l'Exécutif de la capitale vaudoise, elle constate que l'Ordonnance fédérale contre le bruit n'est pas respectée partout. «Vraisemblablement seule une combinaison de plusieurs mesures - pose de revêtements phonoabsorbants, zones 30 dans les quartiers et limitation de la vitesse sur les grands axes de nuit - nous permettront de respecter cette ordonnance, estime Florence Germond. Des analyses précises sont en cours.» Lausanne prévoit de présenter de nouvelles mesures au second semestre 2019 pour améliorer la situation.

A Neuchâtel et à Genève

En ville de Neuchâtel, les élus ont accepté en novembre de faire réaliser une étude sur une limitation générale à 30 km/h sur toutes les routes communales. A Genève, en accord avec le Canton, la Ville va tester sur de grands axes, pourtant hors zones à 30 km/h, une limitation de vitesse là où un revêtement phonoabsorbant n'est pas suffisant. Comme sur le boulevard du Pont-d'Arve.

Initiative fédérale jugée dangereuse

Fin novembre, le Conseil national a adopté une initiative d'un élu UDC zurichois pour interdire les limitations à 30km/h sur de grands axes urbains si le seul but est de lutter contre le bruit. Ce projet, qui doit encore passer devant le Conseil des Etats, invaliderait ce qui se fait ou est prévu dans des villes. Certains jugent cette proposition dangereuse car elle nuirait à l'autonomie cantonale et communale et n'est pas conforme à la loi sur la protection de l'environnement. «Alors que les collectivités publiques doivent respecter l'ordonnance fédérale et ont pour mission de combattre le bruit, cette initiative nous empêcherait de mettre en place une mesure simple et bon marché dont l'efficacité est prouvée», estime Florence Germond.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!