BMW SÉrie 4 CABRIO: Rouler en décapotable l’hiver devient possible grâce à la nouvelle Série 4
Publié

BMW SÉrie 4 CABRIORouler en décapotable l’hiver devient possible grâce à la nouvelle Série 4

Envolé le lourd toit rigide escamotable! La nouvelle Série 4 de BMW revêt désormais une capote souple. Chauffage au volant et chauffe-nuque compris.

par
Thomas Geiger

BMW invite ses clients à faire du sport à ciel ouvert. Car, pour lutter contre le blues du coronavirus et la dépression hivernale, les Bavarois ont lâché dans la nature la nouvelle Série 4 cabriolet. Quiconque est disposé à transférer à son concessionnaire de confiance la somme minimum de 60’400 francs peut déclarer officiellement la fin de l'hiver et le début du printemps en seulement 18 secondes, par simple pression d’un bouton.

Car c'est précisément le temps qu'il faut à la capote pour se rabattre derrière la banquette arrière et ce, jusqu’à une vitesse maximale de 50 km/h, même en cours de route. Ce qui était encore compliqué avec les deux dernières générations est désormais un jeu d’enfant. En effet, les Bavarois n’ont pas fait que perfectionner ses proportions, ils ont également agrandi la Série 4 de 13 centimètres, pour atteindre désormais une longueur de 4,77 mètres, l’ont élargie de trois centimètres, ont élargi sa voie et augmenté son empattement de quatre centimètres pour le porter à 2,85 mètres. Surtout, ils sont revenus au véritable enseignement et ont taillé sur mesure à la Série 4 une capote souple au lieu du lourd toit rigide escamotable.

Grâce au toit en toile souple, le véhicule a gagné 80 litres de volume de coffre par rapport à son prédécesseur. Par contre, c’est serré au niveau de la banquette arrière.

Grâce au toit en toile souple, le véhicule a gagné 80 litres de volume de coffre par rapport à son prédécesseur. Par contre, c’est serré au niveau de la banquette arrière.

BMW
Le cockpit orienté vers le conducteur est typique de BMW. Grâce aux sièges chauffants et au chauffe-nuque, conduire en décapotable en hiver n’est plus un problème.

Le cockpit orienté vers le conducteur est typique de BMW. Grâce aux sièges chauffants et au chauffe-nuque, conduire en décapotable en hiver n’est plus un problème.

BMW
L’ouverture du toit souple ne requiert que 18 secondes et peut aussi se faire en cours de route, jusqu’à 50 km/h.

L’ouverture du toit souple ne requiert que 18 secondes et peut aussi se faire en cours de route, jusqu’à 50 km/h.

BMW

Un peu plus d’espace

Ainsi, la deux portes ressemble à un cabriolet, même quand le toit est fermé. Mais surtout, l’arrière est à nouveau plus fluide et le coffre est un peu plus grand, vu que le tissu prend moins de place. D'une capacité de 300 à 385 litres, le coffre offre désormais 80 litres supplémentaires avec le toit ouvert et 15 litres de plus avec le toit fermé que son prédécesseur. Cela lui permet également de gagner du poids, ce qui ne peut pas faire de mal dans le domaine du sport.

Pour l'heure, la meilleure solution est la M440i xDrive, qui constituera le haut de la gamme jusqu'au lancement de la M4 Cabrio. Le six cylindres en ligne de 3 litres avec système hybride modéré de 48 volts développe 374 ch, se montre agile et offre une bonne tenue de route sur la ligne idéale et est d’un bon naturel grâce à la transmission intégrale. En outre, il existe un moteur à essence quatre cylindres de 258 ch, ainsi qu'un moteur diesel de 190 ch. Deux diesels à six cylindres en ligne (430d et M440d) suivront ultérieurement, le dernier étant proposé exclusivement avec une transmission intégrale.

Une enveloppe de chaleur

Mais quelle que soit la motorisation, plus besoin de consulter les prévisions météorologiques. En effet, la Série 4 n’est pas seulement agréable à conduire et annonciatrice du printemps, elle procure également à ses occupants une sensation de confort à bien d’autres égards. Lorsque les vitres et le déflecteur sont en position relevée, le chauffage du volant et du dossier allumé et que le chauffe-nuque de l’appuie-tête vous enveloppe de chaleur, même les journées les plus glaciales ont un côté printanier. Et c'est une bonne chose, car on ne voudrait pas que le conducteur ou la conductrice prenne froid.

Ton opinion

20 commentaires