Europa League: Roy Hodgson, le faiseur de miracles
Actualisé

Europa LeagueRoy Hodgson, le faiseur de miracles

La présence du petit club londonien de Fulham en finale de l'Europa League, contre l'Atletico Madrid mercredi, est un miracle.

Roy Hodgson a conduit le petit club londonien de Fulham en finale de l'Europa League.

Roy Hodgson a conduit le petit club londonien de Fulham en finale de l'Europa League.

Le sorcier qui l'a orchestré s'appelle Roy Hodgson, entraîneur anglais longtemps méconnu pour avoir exercé longtemps son art à l'étranger, en Suisse notamment.

En décembre 2007, quand il prend à 60 ans la succession de Lawrie Sanchez, la nouvelle ne fait pas les gros titres. Fulham semble promis à la relégation et son entraîneur à l'anonymat né de son exil européen et d'une unique expérience mitigée d'entraîneur en Angleterre, à Blackburn (1997-98).

Malgré des séjours réussis en Suède, à l'Inter Milan (avec qui il a déjà disputé une finale européenne), Neuchâtel Xamax (1990-1992), Grasshopper (1999-2000) ou comme sélectionneur en Finlande et en Suisse (1992-1995), il a chez lui une image de quasi-débutant. Ses trois saisons à Fulham seront conclues par autant de miracles: le maintien, la 7e place du championnat, plus haut classement de l'histoire du club, et l'Europa League.

Le parcours européen, entamé dans l'anonymat des tours préliminaires estivaux, est incroyable: le Shakhtar Donetsk, la Juventus Turin, Wolfsburg et Hambourg sont tombés. Unaniment crédité de ce succès, Roy Hodgson a été nommé entraîneur de la saison par ses pairs. La Grande-Bretagne bruisse de sa prochaine destination: la succession de Rafael Benitez à Liverpool, la sélection britannique pour les Jeux olympiques de Londres.

Hodgson se décrit comme un entraîneur «minutieux, orienté vers les joueurs, mettant l'accent sur la préparation et la tactique». Son attaquant hongrois Zoltan Gera résume: «Il est suprêmement intelligent».

(si)

Ton opinion