Grande-Bretagne: Royal Bank of Scotland coupe 2600 postes

Actualisé

Grande-BretagneRoyal Bank of Scotland coupe 2600 postes

La banque Royal Bank of Scotland (RBS), possédée à 83% par le contribuable britannique depuis la crise, a annoncé lundi qu'elle licencierait 2600 personnes.

La banque Royal Bank of Scotland va licencier quelque 2600 personnes.

La banque Royal Bank of Scotland va licencier quelque 2600 personnes.

Quelque 2000 emplois seront biffés dans son activité d'assurance et 600 au siège de ses activités de détail.

«Nous travaillons dur pour reconstruire RBS afin de rembourser les contribuables de leur soutien, et devoir supprimer des emplois est la partie la plus difficile de ce processus», a déclaré la banque dans un communiqué.

Le groupe assure faire «tout ce qu'il peut pour soutenir son personnel dans ces circonstances, et pour maintenir les licenciements à un minimum absolu».

Le groupe estime que «les pertes d'emplois annoncées jusqu'à présent ont abouti à ce que moins d'une personne sur quatre soit licenciée», mais pour un total de quelque 22'600 dont 16'600 rien qu'au Royaume-Uni.

RBS semble avoir accéléré ses projets de suppressions d'emplois après que la Commission européenne lui eut demandé à l'automne de vendre 318 succursales et ses activités d'assurance pour aplanir les problèmes de concurrence qui pourraient résulter de son sauvetage par l'Etat.

L'annonce est intervenue au moment où l'attention générale est focalisée sur les tractations entre partis au Royaume-Uni après un scrutin particulièrement indécis aux élections législatives de jeudi dernier. RBS gagnait parallèlement plus de 12% à la Bourse de Londres lundi, dans l'euphorie qui a saisi les marchés après l'annonce d'un plan géant de soutien à la zone euro.

(ats/afp)

Ton opinion