Combats d'animaux en Ukraine: «Royal Canin n'ignorait pas la cause soutenue»
Actualisé

Combats d'animaux en Ukraine«Royal Canin n'ignorait pas la cause soutenue»

L'association internationale de défense des animaux Quatre Pattes affirme que Royal Canin était au courant des combats d'animaux entre chiens et ours contrairement à ce qu'elle a prétendu.

par
Lea Huszno
Les coupes fournies par Royal Canin à l'occasion des combats d'ours.

Les coupes fournies par Royal Canin à l'occasion des combats d'ours.

«La prise de position de Royal Canin concernant les combats d'ours illégaux en Ukraine est évasive et incomplète» affirme l'association Quatre Pattes en revenant sur les déclarations faites par la marque mardi dernier.

Preuves à l'appui

Selon l'association de défense des animaux, Royal Canin n'assume pas ses responsabilités puisque les coupes distribuées à l'occasion de la compétition arborent le logo du groupe et indiquent qu'il s'agit d'un combat avec des ours.

Alors que la filiale suisse de la marque annonçait ne pas avoir eu connaissance des événements avant mardi, il se trouve que Quatre Pattes leur avait envoyé les images en mai dernier. En outre, une compétition similaire aurait déjà été sponsorisée par Royal Canin en février 2012.

Dialogue refusé

«Nous avons contacté en mai 2013 toutes les succursales européennes de Royal Canin dans les pays où Quatre Pattes possède un bureau, donc également celle en Suisse, ainsi que le quartier général en France, en les confrontant avec les images dont nous disposons. Nous leur avons demandé un entretien personnel. Jusqu'à ce jour, tout entretien a été refusé», déclare le Dr Amir Khalil de Quatre Pattes.

L'association tenterait ainsi depuis plusieurs mois d'instaurer un dialogue avec le producteur d'aliments pour animaux. Elle souhaiterait lui proposer de soutenir la mise en place d'un habitat adapté aux ours maltraités, pour se rattraper. Un projet soutenu par les autorités ukrainiennes. Cependant, les propositions sont jusqu'à ce jour restées sans réponse de la part de la marque.

Royal Canin s'explique

Contactée jeudi par le «20 minutes»,la filiale suisse de Royal Canin a tenu à répéter qu'elle n'avait pas eu connaissance des agissements en Ukraine et qu'elle condamnait ce genre de manifestations.

Concernant la mise en garde du mois de mai par l'association, une réponse aurait été donnée de manière centralisée par une personne encore actuellement en charge de l'affaire.

Royal Canin Suisse a ajouté jeudi qu'une «prise de position proactive» est en cours d'élaboration de manière à indiquer clairement quelles mesures seront prises. Cette dernière devrait paraître très prochainement.

Ton opinion