Infiltration chez les complotistes: RSF dénonce des propos racistes visant un journaliste lausannois

Publié

Infiltration chez les complotistesRSF dénonce des propos racistes visant un journaliste lausannois

L’enquête sous couverture d’un journaliste de Heidi.news chez des conspirationnistes romands lui a valu un véritable torrent d’insultes. Reporter sans frontières lui a apporté son soutien.

par
ATS
Capture d’écran: Léman Bleu

Publiée par Heidi.news, une enquête sous couverture dans les milieux dits conspirationnistes en Suisse romande soulève une vague de commentaires haineux sur internet. Reporters sans frontières (RSF) condamne fermement les insultes racistes qui visent directement le journaliste qui a réalisé le sujet.

«Ces réactions rappellent que la Suisse n’est immunisée ni contre le racisme, ni contre la haine envers les journalistes», relève mardi la section suisse de RSF dans un communiqué. Les propos de certains internautes sur les réseaux sociaux sont profondément choquants, selon RSF.

Torrent d’insulte

«Une plainte pénale pourrait être déposée», a indiqué à Keystone-ATS Serge Michel, directeur éditorial de Heidi.news. Pour l’heure, seuls deux volets sur les sept que comprend l’enquête «Au coeur de la complosphère» ont été publiés. Léman Bleu, qui a participé à cette opération, a également diffusé un reportage sur le sujet.

L’investigation a été menée par Sami Zaïbi. Il s’est infiltré pendant deux mois dans la mouvance dite conspirationniste, qui a notamment lancé le référendum contre l’application de traçage SwissCovid. Le journaliste a intégré l’équipe qui réalise des vidéos pour une chaîne sur le net, dont le but est de donner «des conseils de survie à ce monde en perdition».

Sami Zaïbi s’attendait à ce «torrent d’insultes». Il a accepté de relever le défi journalistique «en raison de l’intérêt public à dénoncer ces gens», a-t-il indiqué. «En pleine crise sanitaire, leurs théories sont dangereuses, car des gens meurent», a souligné M. Zaïbi.

Ton opinion