Lausanne: RSR: le pédophile présumé évoque la thèse du complot
Actualisé

LausanneRSR: le pédophile présumé évoque la thèse du complot

Le procès en appel de l'ex-cadre de la Radio romande condamné pour avoir téléchargé des images porno de jeunes filles a débuté mardi au Tribunal de police.

par
Frédéric Nejad

Nouvelle tactique de défense de l'accusé: il dément avoir téléchargé et même vu toutes les photos litigieuses retrouvées sur son PC au travail. En contradiction avec ce qu'il avait reconnu aux enquêteurs puis au juge d'instruction en 2008. Son avocat a réclamé un acquittement.

Son client ne peut pas selon lui avoir synchronisé ou téléchargé ces fichiers car il ne se trouvait pas à son bureau aux heures indiquées. L'avocat évoque la thèse d'un complot à la RSR. Le procureur général a rappelé que si la présomption d'innocence profite à l'accusé, il ne faut pas non plus rechercher absolument le doute.

Selon lui, ni les «ergotages» de la défense sur les heures de synchronisation des images, ni le témoignage tardif et non vérifié de son épouse ne suffisent face à la réalité informatique. Eric Cottier balaie aussi l'argument du téléchargement des fichiers à son insu, ou sans se rendre compte que les filles avaient moins de 16 ans. «L'accusé ne montre aucun regret ni remords.» Il demande donc que la première peine infligée, de 10 jours-amendes avec sursis, soit confirmée. «Mais si la cour venait à le libérer de la charge d'avoir lui-même synchronisé ces images au bureau, je souhaite que la justice détermine qui l'a fait à la RSR et comment!»

L'accusé a conclu: «Je ne suis pas pédophile, ni de près, ni de loin, ni dans mes rêves. Ma vie est devenue un enfer, or je n'ai rien à me reprocher!» Le verdict sera rendu lundi.

La chronologie Quatre dates clés:

La chronologie Quatre dates clés:

Mai 2005: un informaticien de la RSR découvre des centaines d’images pornos et pédophiles dans la corbeille de l’ordinateur d’un cadre. La direction impose un suivi psy à l’individu.

29 février 2008: «20 minutes» dévoile l’affaire.

19 mars 2008: le juge d’instruction confirme que des images saisies sont pédophiles.

20 mars 2008: le cadre incriminé reconnaît les faits dans une lettre adressée aux collaborateurs de la RSR.

Ton opinion