Portugal – Rui Rio reconduit à la tête de l’opposition de droite
Publié

PortugalRui Rio reconduit à la tête de l’opposition de droite

L’actuel chef du Parti social-démocrate de centre droit a été réélu ce samedi par les militants en prévision de la prochaine échéance électorale: les législatives anticipées le 30 janvier prochain.

Rui Rio a, selon des résultats encore provisoires, recueilli plus de 52% des voix, contre plus de 47% pour son adversaire, l’eurodéputé Paulo Rangel, âgé de 53 ans.

Rui Rio a, selon des résultats encore provisoires, recueilli plus de 52% des voix, contre plus de 47% pour son adversaire, l’eurodéputé Paulo Rangel, âgé de 53 ans.

AFP

Les militants de la principale formation d’opposition de centre-droit au Portugal ont choisi samedi de reconduire l’actuel chef du parti Rui Rio, qui aura pour mission de défier le premier ministre socialiste Antonio Costa lors des législatives anticipées du 30 janvier.

«Je vois cette victoire avec satisfaction, fierté mais surtout comme une grande responsabilité», a déclaré Rui Rio, 64 ans, qui selon des résultats encore provisoires a recueilli plus de 52% des voix, contre plus de 47% pour son adversaire, l’eurodéputé Paulo Rangel, âgé de 53 ans. Ce résultat a été obtenu d’après le comptage des voix dans 311 sections du Parti social-démocrate (PSD, centre-droit) sur 318.

«Nous avons un grand défi devant nous: remporter les élections législatives», a rappelé Rui Rio dans son discours de victoire. Paulo Rangel avait reconnu peu avant sa défaite, appelant «à l’unité» du parti pour soutenir Rui Rio, affirmant qu’il sortait de ce scrutin avec «une légitimité de leader renforcé». Dans un contexte de crise politique, le PSD avait décidé d’avancer d’une semaine les élections directes internes, qui avaient pris une valeur de primaire à droite.

Troisième élection nationale en moins d’un an

Le vainqueur de ce scrutin sera intronisé lors du congrès du parti qui se tiendra du 17 au 19 décembre à Lisbonne. Rui Rio sera chargé de conduire son parti lors des élections législatives anticipées du 30 janvier prochain, convoquées après la rupture entre le gouvernement socialiste d’Antonio Costa et ses anciens alliés de la gauche radicale au sujet du prochain budget de l’État.

Le PSD avait voté aux côtés de la gauche radicale contre la loi des finances du gouvernement socialiste minoritaire scellant la fin de l’alliance qui avait permis au premier ministre Antonio Costa d’arriver au pouvoir fin 2015 et plongeant le pays dans une crise politique.

Les législatives, qui auraient normalement dû être organisées à l’automne 2023, seront la troisième élection nationale que le Portugal organise en l’espace d’un an, après l’élection présidentielle de janvier dernier et les municipales de fin septembre.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires