Londres: Russell regrette de ne pas avoir aidé Amy
Actualisé

LondresRussell regrette de ne pas avoir aidé Amy

L'humoriste britannique se sent coupable de n'avoir rien fait pour sortir la chanteuse de l'enfer de la drogue.

par
jfa
L'humoriste et la chanteuse étaient amis.

L'humoriste et la chanteuse étaient amis.

Ancien toxicomane, Russell Brand s'en veut d'avoir côtoyé Amy Winehouse et de n'avoir rien tenté pour l'aider à combattre ses addictions. Dans une interview accordée au «Sun», l'humoriste de 37 ans a expliqué que c'était la mort de la chanteuse, en juillet 2011, qui l'avait poussé à accepter de tourner le documentaire de la BBC intitulé «Russell Brand: de l'addiction à la guérison».

«Je suis devenu clean à 27 ans, l'âge auquel Amy est morte. Paradoxalement, sa mort a été un choc qui ne m'a pas surpris. Je sentais que j'aurais pu faire quelque chose pour l'aider, pour lui donner la chance que j'ai eue. C'est pour cela que j'ai fait ce film, pour avoir un regard compatissant sur l'alcoolisme et l'addiction.»

C'est lors d'une soirée en compagnie d'Amy que Russell Brand a réalisé que la chanteuse était en danger. Amy avait bu une coupe de champagne avant de la lancer par-dessus son épaule, pour impressionner l'humoriste. «C'est là que j'ai commencé à dire à d'autres personnes qu'il fallait l'aider.» Mais personne n'a rien fait et, aujourd'hui, Russell se sent coupable.

Persuadé que c'est la manière dont les autorités anglaises traitent les toxicomanes et les alcooliques qui posent problème, l'ex-mari de Katy Perry veut utiliser la mort de son amie pour changer les choses. «La mort d'Amy est tragique, mais si nous l'utilisons comme une opportunité de revoir la façon dont nous traitons les drogués et les alcooliques dans ce pays, elle n'aura pas été vaine. Sa mort est triste, mais elle ne sera peut-être pas inutile.»

Suivez toute l'actualité des stars sur les réseaux sociaux avec «20 minutes»:

Ton opinion