Actualisé 16.10.2012 à 16:38

Enquête officielle

Ryanair accusé d'avoir fraudé le fisc italien

La justice italienne a ouvert une enquête pour fraude fiscale contre la compagnie aérienne low-cost qui aurait évité de payer des «millions d'euros».

En employant sous législation irlandaise quelque 220 salariés italiens, Ryanair aurait économisé 12 millions d'euros de taxes pour l'État italien.

En employant sous législation irlandaise quelque 220 salariés italiens, Ryanair aurait économisé 12 millions d'euros de taxes pour l'État italien.

Une enquête judiciaire a été ouverte en Italie contre le patron de Ryanair, Michael O'Leary, soupçonné d'avoir fait enregistrer 220 de ses salariés en Irlande pour payer moins de taxes, ont rapporté mardi les journaux italiens. Le directeur des affaires juridiques de Ryanair, Juliusz Komorek, est lui aussi sous enquête.

Les procureurs soupçonnent la compagnie low-cost irlandaise d'avoir fraudé le fisc italien à hauteur de 12 millions d'euros (15,6 millions de dollars), en enregistrant en Irlande des employés qui travaillent en réalité à Bergame dans le nord de l'Italie.

Dans un communiqué, Ryanair a indiqué qu'il «ne commente pas les rumeurs et les spéculations, et que sa société continuera à observer les lois fiscales européennes». D'après les médias italiens, la société n'a pas repayé les impôts dus à l'Etat dans le délai de 90 jours qui lui avait été imparti.

Selon les procureurs de Bergame, les salariés de Ryanair travaillent et vivent en Italie, où ils seraient normalement assujettis à un impôt sur le revenu de 37% alors qu'ils ne paient que 12% en Irlande. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!