Justice: Ryanair fait taire la critique d'un site web
Actualisé

JusticeRyanair fait taire la critique d'un site web

La justice a saisi l'adresse ihateryanair.co.uk d'un passager mécontent de la compagnie à bas prix. L'argent généré grâce au site lui a été fatal.

par
laf

Robert Tyler ne pourra plus exploiter son adresse web ihateryanair.co.uk (je hais Ryanair) suite à une décision judiciaire. Ce Britannique avait lancé en février 2007 le site consacré à la compagnie qu'il désignait comme «la plus détestée au monde».

Ces derniers temps, il mettait en évidence la pauvreté de son service clientèle et des bugs réguliers touchant son système de réservation.

De janvier à mai dernier, le site lui avait permis de générer un peu d'argent grâce à à des liens externes visant à conclure des assurances de voyages et à convertir de la monnaie. Son business accessoire ne lui aurait rapporté à peine 500 fr.

Mais le site n'était pas du goût de la compagnie aérienne à bas prix, pourtant habituée des campagnes publicitaires jouant sur la provocation. Elle avait alors assigné le fondateur du site devant les tribunaux pour utilisation indue et à des fins commerciales du nom Ryanair.

Les juges britanniques ont suivi les arguments de la compagnie aérienne en prononçant la saisie du nom de domaine incriminé.

«La nature même d'un site critique implique que les discussions soient ouvertes et ne soient pas influencées par des intérêts commerciaux. On ne peut pas juste profiter de la notoriété attachée à la marque. Dans une société ouverte, les internautes doivent généralement être en mesure de poster des commentaires sur leurs expériences ou sur des faits actuels, aussi longtemps que ces affectations ne tombent sous le coup de la loi», s'est justifiée l'une des juges. Ainsi, alors que des liens vers d'autres compagnies aériennes peuvent être considérées comme de véritables recommandations dans le cadre d'une discussion sur le transport aérien, les liens commerciaux ne pouvaient pas être considérés comme tels.

Robert Tyler n'a pas tardé à s'indigner du jugement sur son site et à lancer la contre-attaque.

«Lyingair a malheureusement gagné la partie pour 500fr. Mais

nous avons ouvert l'adresse www.ihateryanair.org qui continuera à montrer comment la compagnie aérienne tente d'obtenir des revenus supplémentaires avec des charges mesquines».

Le fondateur du site ne s'arrête pas là. Il a annoncé la tenue d'une grande fête en dépensant pour les réjouissances la somme désormais symbolique de 500 fr.

Ton opinion