Tour de Romandie: «S'il tombait, il s'empalait sur une vigne»

Actualisé

Tour de Romandie«S'il tombait, il s'empalait sur une vigne»

Anass Aït El Abdia a eu très chaud, lors de l'étape-reine du Tour de Romandie. Il s'est retrouvé suspendu dans le vide dans la descente d'Ovronnaz.

par
Robin Carrel
Sion
1 / 20
Anass Aït El Abdia a eu très chaud, lors de l'étape-reine du Tour de Romandie. Le coureur de 25 ans, employé par l'équipe UAE Abu Dhabi, a eu un peu de chance dans son malheur, samedi, en Valais.

Anass Aït El Abdia a eu très chaud, lors de l'étape-reine du Tour de Romandie. Le coureur de 25 ans, employé par l'équipe UAE Abu Dhabi, a eu un peu de chance dans son malheur, samedi, en Valais.

Blaise Schalbetter
Le jeune Marocain a semble-t-il été victime d'un ennui mécanique dans la descente d'Ovronnaz, la première difficulté de la 4e étape du Tour de Romandie.

Le jeune Marocain a semble-t-il été victime d'un ennui mécanique dans la descente d'Ovronnaz, la première difficulté de la 4e étape du Tour de Romandie.

Blaise Schalbetter
Ses freins semblent s'être bloqués et le coureur est parti tout droit dans une glissière.

Ses freins semblent s'être bloqués et le coureur est parti tout droit dans une glissière.

Blaise Schalbetter

Le coureur de 25 ans, employé par l'équipe UAE Abu Dhabi, a eu un peu de chance dans son malheur, samedi, en Valais. Le jeune Marocain a semble-t-il été victime d'un ennui mécanique dans la descente d'Ovronnaz, la première difficulté de la 4e étape du Tour de Romandie. Ses freins semblent s'être bloqués et le coureur est parti tout droit dans une glissière. Il a basculé dans le vide, son vélo est tombé dans les vignes et lui est resté accroché à la rambarde.

La chance du coureur formé au Centre mondial du cyclisme d'Aigle? C'est que le photographe Blaise Schalbetter, qui voulait voir passer les cyclistes en montée, s'était trompé dans le sens de la course. Du coup, le Valaisan était placé dans un virage de la descente et a pu immortaliser cette scène incroyable, mais aussi et surtout aller aider un autre spectateur à remonter le malheureux sur la route!

A l'arrivée, le coureur n'a pas voulu évoquer tout de suite le sujet. Il faut dire qu'il y avait de quoi, puisqu'il a ensuite réalisé une incroyable prestation, remontant coureur après coureur, pour terminer à la 38e place de l'étape-reine autour de Sion, dans le même temps (à quelque 5 minutes du vainqueur Jakob Fuglsang) qu'un Simon Spilak, vainqueur de l'épreuve en 2010 et double gagnant du Tour de Suisse, ou d'un Geraint Thomas, maillot jaune du Tour de France pendant quatre jours l'année dernière.

Après une douche bien méritée dans son bus, le Marocain a furtivement évoqué son accident. Son sauveur de photographe a voulu lui montrer ses clichés, mais Anass Aït El Abdia, encore sous le choc, a catégoriquement refusé de les voir. Les membres de son équipe ne se sont quant à eux pas privés et se pressaient pour revoir cette scène assez surréaliste.

«Ca va bien, a finalement soufflé le coureur, devant le car de sa formation. Je suis tombé dans la première descente de la course... Mais ça va, je n'ai rien de cassé. je ne sais pas ce qu'il s'est passé. Il est possible que ça vienne d'un problème mécanique sur le vélo, au niveau des freins, et après, je suis tombé. C'est comme ça! J'ai tenté ma chance pour obtenir un bon résultat, aujourd'hui. Mais je suis tombé, c'est dommage. Je serai tout de même au départ demain, si Dieu le veut.»

«Ils l'ont soulevé, mais il n'avait rien»

C'est à Blaise Schalbetter, que l'on doit les incroyables photos que vous pouvez observer ci-dessus. Vers 14h15, samedi, il se trouvait dans la descente d'Ovronnaz (VS) quand il a vu le coureur marocain partir en embardée. «Son vélo a fini dans une vigne et lui, suspendu dans le vide, à la barrière de sécurité», raconte-t-il. Deux spectateurs sont finalement venus hisser le malheureux qui a pu reprendre la course: «Ils l'ont soulevé, mais il n'avait rien, il semblait juste choqué. Quand j'ai vu qu'il était suspendu, j'ai arrêté de prendre des photos et je suis allé lui porter secours: S'il tombait, il s'empalait sur une vigne».

(cga)

Ton opinion