Infantino sur Neymar: «S'il y a trop de théâtre cela ne va pas vous aider»

Actualisé

Infantino sur Neymar«S'il y a trop de théâtre cela ne va pas vous aider»

Plusieurs jours après l'élimination du Brésil à la Coupe du monde, le comportement de Neymar provoque toujours des débats.

Plusieurs jours après la sortie du Brésil, Neymar continue de provoquer le débat.

Plusieurs jours après la sortie du Brésil, Neymar continue de provoquer le débat.

AFP

«Quand on est face à des joueurs aussi doués, on ne peut rien dire de négatif», a assuré vendredi le président de la Fifa Gianni Infantino au sujet du Brésilien Neymar, moqué dans le monde entier pour excès de simulation lors du Mondial 2018.

«C'est un grand joueur, un grand talent, quand on est face à des joueurs aussi doués, on ne peut rien dire de négatif et Neymar est l'un d'entre eux», a débuté Infantino lors d'une conférence de presse au stade Loujniki de Moscou où la France affrontera la Croatie dimanche en finale de la Coupe du Monde.

Une tendance à beaucoup en rajouter

«Mais...» a quand même nuancé Gianni Infantino, avant d'observer un silence un peu gêné, comme s'il cherchait ses mots, ce qui a fait sourire l'assistance. «Bien sûr, je pense qu'il nous montrera davantage de ses vrais talents pour le foot à l'avenir», a-t-il ensuite ajouté, sourire aux lèvres.

Jeudi, le triple Ballon d'Or Marco Van Basten, membre du groupe d'étude technique (TSG) de la Fifa, avait taclé le Brésilien éliminé dès les quarts de finale du Mondial et surtout tourné en ridicule sur internet pour sa tendance à beaucoup en rajouter en cas de contact.

«Ce n'est pas une bonne attitude dans l'ensemble, il est mieux de faire de son mieux, s'il y a trop de théâtre cela ne va pas vous aider, Neymar devrait comprendre cela», avait observé le Néerlandais de 53 ans, Ballon d'Or 1988, 1989 et 1992.

(nxp/afp)

Mondial-2022: à 32 ou 48?

Savoir si la Coupe du monde au Qatar, en 2022, aura lieu avec 32 (comme en 2018) ou 48 équipes (comme en 2026), «cela va être discuté dans les mois à venir, avec les Qataris d'abord», a expliqué le président de la Fifa, Gianni Infantino vendredi.

«Cela va être discuté dans les mois à venir, avec les Qataris d'abord, et ensuite il y aura la possibilité d'en parler avec toutes les parties intéressées», a détaillé le président de la Fifa lors d'une conférence de presse au stade Loujniki de Moscou, où France et Croatie s'opposeront dimanche en finale du Mondial-2018. Il a aussi indiqué qu'une décision devrait être prise également «dans les mois à venir».

Il a aussi répété que ce Mondial-2022 se déroulerait du 21 novembre au 18 décembre. «Les championnats ont déjà été informés de cette décision, qui est une bonne décision parce qu'on ne peut pas jouer au football en juin et juillet au Qatar».

Dix pays membres de la CONMEBOL, l'Argentine, la Bolivie, le Brésil, le Chili, la Colombie, l'Equateur, le Paraguay, le Pérou, l'Uruguay et le Vénézuéla avaient soumis l'idée de faire évoluer le format de la reine des compétitions dès 2022, contre un calendrier prévoyant initialement cette réforme à partir du Mondial-2026. Mais juste avant le coup d'envoi du Mondial, le conseil de la Fifa s'est «à l'unanimité accordé pour que le sujet soulevé par les associations membres (...) sur la proposition d'une étude de faisabilité sur l'augmentation du nombre d'équipes lors de la Coupe du monde 2022 serait d'abord discutée par la Fifa avec le pays hôte, le Qatar».

Interrogé sur la date limite pour qu'une décision soit prise, Gianni Infantino avait alors expliqué qu'elle devrait «être prise avant le début des matches de qualifications» pour ce Mondial 2022.

(afp)

(NewsXpress)

Ton opinion