Lausanne: Sa BMW volée réapparaît le coffre rempli de drogue
Actualisé

LausanneSa BMW volée réapparaît le coffre rempli de drogue

Une jeune femme a retrouvé par hasard l'auto qu'on lui avait piqué la veille, cabossée et mal garée. Elle revient sur sa mésaventure.

par
Francesco Brienza
Laissée sur une zone livraison, la voiture a été collée, lundi.

Laissée sur une zone livraison, la voiture a été collée, lundi.

«C'est incroyable, on se croirait dans un film!» Silvia, 29 ans, est passée par toutes les émotions en moins de 24 heures. Samedi soir, elle était de sortie à l'Atelier Volant. C'est là que les ennuis ont commencé. «Des types ont volé des sacs à main dans le vestiaire», raconte cette Espagnole à l'accent chantant. Un incident confirmé par le club, qui a réussi à mettre la main sur deux malfrats. Pour Silvia, la galère ne faisait toutefois que commencer: la fêtarde a retrouvé quelques affaires, mais pas sa clé de voiture, une BMW neuve garée tout près. Et bien sûr, celle-ci a disparu.

Changement de décor. Lundi matin, Silvia était affairée à se procurer un téléphone portable de rechange. Là, surprise. Elle tombe sur son auto, abandonnée et déverrouillée, à la Place Centrale avec un PV sous l'essuie-glace. «Ça m'a fait un choc, explique-t-elle. Elle était endommagée et j'ai trouvé un grand sac rempli de marijuana dans le coffre.» Entre soulagement et inquiétude, la jeune femme a appelé la police et fait le pied de grue en attendant (lire encadré).

Au final, Silvia a pu récupérer sa voiture grâce au double de sa clé. La police a révoqué la déclaration de vol du véhicule et la conductrice devra s'arranger avec son assurance pour les frais de réparation. Mais elle vit désormais avec la boule au ventre. «J'imagine que ces types comptaient récupérer leur herbe...», souffle-t-elle. Pour l'heure, ils courent toujours.

«Je pensais qu'ici, c'était différent»

«Je pensais qu'ici, c'était différent»

Silvia est écœurée. Refusant dans un premier temps de se rendre à l’hôtel de police sur demande de la centrale, elle a preféré attendre le déplacement d'une patrouille. «Déjà que j’ai retrouvé ma voiture moi-même, s’offusque la jeune femme originaire de Galice. Je croyais qu'en Suisse, c'était différent.» La police municipale est venue sur place en début d’après-midi pour saisir les objets laissés par les voleurs pour analyse. «Pour les constats d’usage, c’est la conductrice qui doit se déplacer», précise un porte-parole.

Ton opinion