Crise énergétique: Sa facture d'électricité explose, il doit fermer sa boulangerie

Publié

Crise énergétiqueSa facture d'électricité explose, il doit fermer sa boulangerie

En Belgique, une boulangerie a indiqué devoir mettre la clé sous la porte après que sa facture d'électricité est passée de 1860 à 11’836 euros par mois.

Comme les ménages, les entreprises sont elles aussi fortement impactées par l'explosion des prix de l’énergie. 

Comme les ménages, les entreprises sont elles aussi fortement impactées par l'explosion des prix de l’énergie. 

Facebook

«Voilà, le dur moment est arrivé... Il est temps, à notre tour, de remercier notre gouvernement pour son inaction et son indifférence»: c'est le message de la boulangerie Dumont repéré par nos collègues de 7sur7. Située à Vencimont, non loin de la frontière franco-belge, au nord-est de Libramont, l'établissement prévient: «Si le monde politique ne pose pas de limites et ne prend pas de décisions à la hauteur du cataclysme dans lequel nous nous trouvons, vous n'aurez bientôt plus aucune boulangerie ouverte en Belgique.»

Réadaptation des acomptes mensuels

Avant de donner des explications: «Début 2021, nous payions 1342 euros par mois pour notre consommation d'électricité», indiquant qu'un tel établissement faisait notamment fonctionner four et machines entre 14h et 17h par jour. «Début 2022, nous étions passés à 1860 euros/mois», poussant la boulangerie à répercuter l'augmentation sur le prix du pain (+20 centimes).

«Et puis, arrive ce mois de septembre 2022». Le propriétaire découvre «une facture de régularisation estimée à 46’000 euros et une réadaptation de nos acomptes mensuels fixée à 11’836 euros». Soit +536%! «Ce n'est pas une «augmentation»... c'est un assassinat! La fin d'une profession... et des vies qui vont avec!» déplore-t-il.

Un pain vendu à 17 euros?

Impossible de demander aux clients de faire un effort, «votre carré blanc devrait être vendu 16,80€ pour permettre notre survie». «C'est donc le coeur lourd et la main tremblante que nous écrivons ces quelques lignes […] Nous sommes dans l'impossibilité de continuer à fonctionner. Ce dimanche 25 septembre marque donc le dernier jour d'activité de notre boulangerie.»

(20min/mc)

Ton opinion