Zurich: Sa firme de bus masquait un vaste trafic de drogue
Actualisé

ZurichSa firme de bus masquait un vaste trafic de drogue

Le gérant des taudis zurichois qui avaient défrayé la chronique en 2015 sera jugé mercredi en procédure accélérée pour trafic de drogue et complicité de blanchiment d'argent.

par
ofu

La police zurichoise avait lancé en octobre 2015 une razzia d'envergure contre des logeurs abuseurs. Les forces de l'ordre avaient investi trois immeubles dans un état pitoyable dans lesquels vivaient pour la plupart des bénéficiaires de l'aide sociale. Loués à des «prix exorbitants», les logements présentaient des défauts d'électricité, d'eau, ou étaient mal chauffés. Les couloirs sentaient par ailleurs l'urine et les cafards avaient élu domicile partout dans les immeubles.

1 / 7
La police a effectué une razzia, mardi matin 20 octobre 2015, à Zurich, dans trois immeubles locatifs.

La police a effectué une razzia, mardi matin 20 octobre 2015, à Zurich, dans trois immeubles locatifs.

DR
Quatre personnes ont été arrêtées. Elles sont accusées d'avoir loué des appartements dans un état désolant à des prix exorbitants.

Quatre personnes ont été arrêtées. Elles sont accusées d'avoir loué des appartements dans un état désolant à des prix exorbitants.

DR
La police a également commencé à interroger les 120 locataires.

La police a également commencé à interroger les 120 locataires.

DR

Il risque 36 mois de prison, dont 6 mois ferme

Ce mercredi, le gérant des bâtisses devra comparaître devant le Tribunal de district de Zurich. Or les faits qui lui sont reprochés n'ont aucun lien avec les immeubles, mais portent sur un vaste cercle de trafiquants de drogue, dans lequel il serait impliqué, rapporte le «Tages-Anzeiger». Le Suisse de 50 ans sera jugé en procédure accélérée. Il risque 36 mois de prison, dont 6 ferme, pour trafic de drogue et complicité de blanchiment d'argent. L'auteur principal, accusé d'être à la tête des trafiquants, sera jugé en septembre de cette année.

Concrètement, le ressortissant helvétique est accusé d'avoir aidé à importer en Suisse de grandes quantités de cannabis des Pays-Bas et de haschisch provenant d'Espagne. Le trafic aurait été organisé par l'auteur principal et exécuté par deux complices, déjà condamnés à 4 et 5 ans de prison. Selon l'acte d'accusation, le Suisse, qui gérait une entreprise de bus dans le canton d'Argovie, savait au moins depuis janvier 2010 que de la drogue était introduite en Suisse via la firme. Pas moins de 2033 kilos de stupéfiants auraient ainsi été amenés sur sol helvétique entre 2010 et 2013. L'auteur principal aurait réalisé un chiffre d'affaires d'au moins 10 millions de francs avec la vente de cette drogue.

300'000 francs virés sur des comptes au Brésil

L'accusé de 50 ans aurait non seulement été l'intermédiaire entre l'auteur principal et les deux suspects lors de remises d'argent. Il aurait également accepté de l'argent liquide provenant de l'auteur principal afin de le placer dans son entreprise de bus, qui battait de l'aile depuis plusieurs années. La firme avait finalement fait faillite en 2014. Pour finir, le quinquagénaire aurait versé entre juin 2012 et avril 2016 près de 300'000 francs sur des comptes au Brésil.

Le verdict devrait être rendu mercredi. On ignore encore quand s'ouvrira le procès se portant sur les taudis zurichois.

Ton opinion