Actualisé 19.12.2012 à 18:16

Neuchâtel

Sa leucémie est une hernie: il refuse de payer

Un patient de 42 ans a eu la frayeur de sa vie, le 30 novembre. Il crie à une confusion de dossiers.

de
Abdoulaye Penda Ndiaye

«Quand l'hôpital m'a téléphoné pour me demander d'aller voir en urgence un hématologue, j'ai eu si peur que je n'arrivais plus à conduire. En fait, je n'avais pas une leucémie, mais une hernie.» Un quadragénaire est très remonté contre Hôpital neuchâtelois (HNE) après sa journée mouvementée du 30 novembre.

«Je n'ai pas encore reçu la facture de l'hématologue, mais je refuse de payer. Je veux que mon assurance en fasse de même. C'est à l'hôpital d'assumer son erreur.» Après avoir requis – et obtenu – une demande du patient pour être délié du secret médical, HNE a gardé le silence. «Nous ne souhaitons pas nous exprimer par voie de presse», a indiqué la secré­taire générale de HNE.

Le patient, lui, n'en démord pas. «Selon l'hôpital, j'avais des globules blancs trop bas. Deux heures après, l'hématologue m'informe qu'il m'avait fait une ponction pour rien. Il m'a dit: «C'est impossible que votre taux remonte aussi vite en quelques heures.» Donc, poursuit l'habitant de Fenin-Vilars-Saules (NE), «les résultats envoyés à l'hématologue sont ceux d'un autre patient».

Il s'insurge aussi contre le fait que l'heure de son opération du 7 décembre pour une hernie ait été changée sans qu'on l'avise: «Il a fallu que je téléphone moi-même. Et après tout ce stress, je n'ai même pas eu droit à un mot d'excuse!»

Selon la Fédération des médecins suisses, sur les 77 rapports soumis en 2011 à son Bureau d'expertise, 34 cas de fautes médicales ont été avérés.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!