Royaume-Uni: Sa mignonne anecdote n'a pas plu à tout le monde
Publié

Royaume-UniSa mignonne anecdote n'a pas plu à tout le monde

Un trentenaire a raconté, sur Facebook, avoir accidentellement fait ingérer de la sauce piquante à son nouveau-né. Deux jours plus tard, la police a débarqué chez lui.

par
joc

Paul Dawson rentrait d'un repas en famille dans un fast-food de Stockton-on-Tees (nord-est de l'Angleterre) quand il a eu l'idée de raconter sur Facebook une petite mésaventure vécue avec son bébé de cinq jours. Pendant que sa femme allaitait le nouveau-né, le Britannique de 39 ans dégustait des ailes de poulet agrémentées d'une sauce piquante. Pour relayer son épouse qui souhaitait profiter de son repas, l'homme a pris le petit dans ses bras, après s'être essuyé les mains avec sa serviette.

«Il n'était pas très heureux de ne plus pouvoir manger alors j'ai mis mon doigt dans sa bouche pour essayer de l'apaiser, en oubliant complètement ce que je venais de manger», a écrit Paul sur Facebook, dimanche. Évidemment, le petit n'a pas apprécié le goût de la sauce piquante et s'est fendu d'une amusante grimace. «Apparemment, les bébés de cinq jours n'aiment pas quand les papas leur mettent le doigt dans la bouche après avoir mangé des ailes de poulet. Sans le faire exprès, d'ailleurs», s'est amusé le Britannique.

La police débarque

On aurait pu s'en tenir à cette anecdote plutôt mignonne, mais l'histoire ne s'arrête pas là. Deux jours plus tard, la police s'est en effet pointée derrière la porte de Paul, raconte le «Sun». Quand le trentenaire a demandé de quoi il s'agissait, les forces de l'ordre lui ont répondu: «Vous n'en avez aucune idée? Vous avez donné de la sauce piquante à votre fils», lui ont rétorqué les agents.

Estomaqué d'avoir été dénoncé après sa publication, Paul a demandé aux policiers s'ils avaient au moins lu le fameux texte. «Ils ne l'avaient pas fait, alors nous le leur avons montré et ils ont eu l'air gênés», raconte le trentenaire. Penauds, les policiers ont présenté leurs excuses au jeune papa et s'en sont allés. «Je n'arrive pas à croire qu'ils aient été envoyés pour enquêter sur ça. C'était absolument écoeurant», conclut le Britannique, encore tout retourné par cet incident.

Ton opinion