Publié

ArgovieSa prof la traite de «fille de p***» en pleine classe

Le cours assuré par une enseignante remplaçante à Mumpf (AG) a totalement dégénéré, lundi matin. Selon plusieurs témoignages, elle a insulté une élève de 12 ans. L’école a réagi.

par
ofu

Lundi matin, les écoliers argoviens sont retournés sur les bancs de l’école après deux semaines de vacances. Une classe de 6e primaire de Mumpf (AG) a été présentée à sa nouvelle maîtresse, venue remplacer la titulaire actuellement enceinte. Interrogée par «Blick», Tanja, âgée de 12 ans, se souvient: «Au début, elle était gentille. Elle s’est présentée. J’étais plutôt à l’aise.» Mais très rapidement, l’ambiance générale s’est dégradée.

Tanja a été désignée pour résoudre une équation de maths. «J’ai donné la bonne réponse, mais pas assez fort. Des garçons faisaient du bruit au fond de la classe.» La remplaçante lui a donc demandé de se mettre debout sur une chaise et de répéter la réponse, plus fort cette fois-ci. «Elle a dit devant toute la classe: «Vous, les filles de p***, ne pouvez-vous pas parler plus fort?» Perplexe et intimidée, Tanja est restée sans voix.

La maman de l’écolière est consternée. «J’ai demandé à d’autres mères si cette histoire était vraie. Et plusieurs filles de la classe ont confirmé ce récit.» Sa fille est encore sous le choc: «J’ai pleuré. Ça me rend triste. Rien que le fait de devoir me mettre debout sur la chaise m’a angoissée.» Plusieurs élèves et parents d’élèves ont confirmé les faits à «Blick». Il semblerait par ailleurs que l’enseignante en question ait lâché d’autres gros mots durant les cours.

Suivie de près

Alex Müller, président de l’association des écoles primaires de Fischingertal, confirme qu’un incident s’est produit lundi matin. «Nous ne savons pas encore ce qui s’est exactement passé.» Selon lui, les faits ont été signalés à la direction scolaire tout comme aux services sociaux scolaires. «Nous prenons cela très au sérieux et avons immédiatement réagi.»

Mardi matin, un employé des services sociaux, tout comme la direction scolaire, a assisté aux cours donnés par la remplaçante. Tanja confirme: «Elle s’est excusée, mais de manière très générale. Je ne pense pas qu’elle était sincère. Elle a juste dit ça parce que des gens surveillaient son cours.» Alex Müller affirme que l’enseignante sera suivie de près ces prochains jours. Il ajoute néanmoins qu’il serait précipité et déplacé de la licencier avec effet immédiat, sans connaître en détail les circonstances de l’incident.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!