Nordahl L.: Sa «sexualité débridée», la clé des assassinats?
Actualisé

Nordahl L.Sa «sexualité débridée», la clé des assassinats?

Le tueur présumé de la petite Maëlys et d'Arthur Noyer surfait sur des sites pédopornographiques, selon les dernières révélations.

par
adi/afp/nxp
Le profil atypique de Nordahl L. pose problème aux enquêteurs.

Le profil atypique de Nordahl L. pose problème aux enquêteurs.

AFP

Le profil de l'ancien militaire soupçonné des meurtre de Maëlys et d'Arthur Noyer a de quoi laisser perplexe. Les analyses de l'ensemble de ses connexions internet ont dévoilé que le trentenaire fréquentait des sites de rencontres homosexuelles et consultait également des images à caractère pédopornographiques, peu de temps avant de devenir un tueur, révèlent vendredi plusieurs médias français.

«Il est probable que sa sexualité débridée est la clé de l'assassinat du caporal Noyer puis du meurtre de Maëlys», a expliqué une source proche de l'affaire au «Dauphiné libéré». Ces deux victimes très différentes donnent du fil à retordre aux enquêteurs qui estiment que l'ex-maître chien pourrait être impliqué dans bien d'autres dossiers. «Avec Maëlys, il a peut-être voulu franchir un tabou, tentant une nouvelle expérience».

Après six mois de silence, Nordahl L. avait avoué mi-février avoir tué «involontairement» Maëlys, 8 ans, disparue lors d'un mariage en août 2017 dans l'est de la France. La quasi-totalité des restes de l'enfant ont été retrouvés sur ses indications. L'ancien militaire est également mis en examen depuis décembre pour l'assassinat d'Arthur Noyer.

Quelques jours après, les parents d'Arthur Noyer avaient lancé un appel via Facebook au mis en cause pour lui réclamer la vérité sur la mort du jeune militaire, un caporal de 23 ans qui s'était volatilisé dans la nuit du 11 au 12 avril après une soirée en boîte de nuit dans le centre de Chambéry avec des amis.

«Durant huit mois, nous avons vécu un enfer, l'angoisse, la peur, l'espoir, le désespoir... Votre silence y est pour beaucoup», avaient-ils écrit.

Mâchoire fracturée

Les premier résultats de l'autopsie pratiquée sur le corps de Maëlys indiquent que la fillette a eu la mâchoire fracturée, selon les informations de RTL. Mais les experts scientifiques ne peuvent pas déterminer avec certitude si cette fracture est due à un coup violent. Cette blessure aurait également pu se produire lorsque le suspect a laissé le corps dans un ravin situé dans une zone reculée et escarpée sur la commune d'Attignat-Oncin (Savoie).

Ton opinion