Actualisé 29.09.2011 à 09:49

Interpol - Libye

Saadi Kadhafi recherché dans 188 pays

Interpol a émis, jeudi, une notice rouge pour demander à ses pays membres d'arrêter Saadi Kadhafi, l'un des fils de l'ex-dirigeant libyen.

L'organisation policière internationale Interpol a annoncé jeudi avoir émis une «notice rouge» pour demander à ses 188 pays membres d'arrêter Saadi Kadhafi, l'un des fils de l'ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, «à la demande des autorités libyennes».

«Interpol confirmant les informations selon lesquelles Saadi Kadhafi, 38 ans, a été vu pour la dernière fois au Niger, cette notice rouge constitue une alerte régionale et internationale pour les pays voisins de la Libye et du Niger (...) pour aider à localiser et arrêter Saadi Kadhafi», a indiqué dans un communiqué l'organisation basée à Lyon (centre-est de la France).

Saadi Kadhafi est recherché par les nouvelles autorités libyennes qui l'accusent de «s'être emparé de biens par la force et l'intimidation quand il dirigeait la fédération libyenne de football», selon Interpol.

Interdiction de voyager et gel des biens

«En tant que commandant d'unités militaires qui auraient été impliquées dans la répression de manifestations de civils durant la révolte libyenne, Saadi Kadhafi est aussi soumis à une interdiction de voyager et un gel de ses biens ordonnés par les Nations unies en mars», a rappelé Interpol.

«Cette notice rouge va significativement restreindre la capacité de Saadi Kadhafi à se déplacer et à franchir les frontières. C'est un outil puissant qui aidera les autorités à le localiser et à l'arrêter», a jugé Ronald K. Noble, secrétaire général de l'organisation.

Il s'agit de la première «notice rouge» émise par Interpol à la demande des nouvelles autorités libyennes du Conseil national de transition (CNT), a-t-il noté.

Saadi Kadhafi a trouvé refuge le 11 septembre au Niger. Footballeur déchu à la réputation de playboy, il avait tenté sans succès une carrière professionnelle dans le football en Italie, avant de diriger une unité d'élite de l'armée libyenne.

Le 9 septembre, Interpol avait diffusé une «notice rouge» pour demander l'arrestation de Mouammar Kadhafi, de son fils Seif Al- Islam et de son beau-frère Abdallah Al-Senoussi, ancien chef des services de renseignement, visés par un mandat d'arrêt international émis par la CPI. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!