Actualisé 13.07.2016 à 16:28

Suisse

Saccagés, les vélos en prêt reviennent en mode blindé

Les Velospot ont été vandalisés dans l'arc jurassien, l'an dernier. Les coupables ont été punis et la sécurité renforcée.

de
Francesco Brienza

C'est la fin d'une saga qui a pourri la vie des utilisateurs de deux-roues en libre service durant des mois. D'ici fin juillet, l'intégralité des 16 stations Velospot de La Chaux-de-Fonds (NE) seront remises en service. Elles avaient du être fermées en octobre dernier, quand 60 des 75 vélos à disposition avaient été vandalisés. La faute à quelques utilisateurs indélicats, souvent jeunes, qui agissaient la nuit. «Certains ont été retrouvés, indique la Ville. Ils ont écopé d'amendes allant jusqu'à plusieurs milliers de francs chacun.» Depuis, le phénomène a disparu.

A Bienne (BE) et à Neuchâtel, d'importantes vagues de vandalisme avaient aussi été constatées. Dix à 40 vélos y étaient endommagés chaque jour. Un tiers des 186 Velospot du Littoral ont été touchés cet hiver et à peine moins d'un quart étaient exploitables parmi les 220 que compte le chef-lieu du Seeland à l'été 2015. En cause, la fragilité du système proposé alors par la société de bike sharing: quelques coups avec un caillou et le verrouillage sautait. Sans parler des difficultés pour retrouver les engins par la suite.

Aujourd'hui, Velospot revient avec un cadenas plus robuste et un système de géolocalisation. C'est celui-ci qui sécurise désormais les stations de La Chaux-de-Fonds et celles de Bienne depuis un mois, mais aussi de Vevey (VD) et de Genève. Les investissements consentis n'occasionnent pas de hausse des tarifs pour les abonnés, qui paient quelques dizaines de francs par an.

Du monde en selle

Développé à Bienne, le système Velospot connaît un succès grandissant dans l'arc jurassien. A Neuchâtel, le nombre de locations de vélos est passé de 29'000 en 2014 à 47'000 l'an dernier, et les abonnés ont doublé. A Genève, la société est en conflit avec la Ville et le réseau est actuellement bloqué à 13 stations. A Lausanne, Nyon (VD), Fribourg et Sion, c'est son concurrent PubliBike, filiale des CFF, qui est leader dans le domaine.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!