Italie: Sacrifiés sur l'autel du fair-play financier
Actualisé

ItalieSacrifiés sur l'autel du fair-play financier

C'est l'étonnante révélation faite par Roberto Mancini, entraîneur de l'Inter Milan, pour justifier les départs des Xherdan Shaqiri et Mateo Kovacic.

par
rca
Mateo Kovacic est la pépite du milieu de terrain interiste. Il devrait aller au Real Madrid.

Mateo Kovacic est la pépite du milieu de terrain interiste. Il devrait aller au Real Madrid.

Le transfert de l'international suisse, notamment, a surpris pas mal de monde. A peine six mois après être passé du Bayern Munich au club interiste pour un prêt de six mois puis quelque 17 millions d'euros, le «Shaq» a été cédé pour deux millions de moins au club anglais de Stoke City. Le puissant ailier n'avait certes pas vraiment réussi à se faire sa place au sein de la formation de Giuseppe Meazza, mais il était déjà adoré par les fans nerazzurri. Mateo Kovacic, lui, devrait s'engager très bientôt en faveur du Real Madrid.

L'explication était finalement assez simple, à en croire les propos de Roberto Mancini sur le site officiel de son club. «Il y a des règles qui doivent être respectées. Je ne pense pas que quelqu'un voulait que cela se produise, mais nous devons suivre les règles du fair-play financier. Nous en sommes désolés: moi, le président et les joueurs eux-mêmes. Kovacic et Shaqiri sont partis les deux pour cette raison », a indiqué l'ancien international italien.

Racheté par le milliardaire Erick Thohir il y a bientôt deux ans au légendaire président Massimo Moratti, le club de la capitale lombarde a lourdement investi sur le marché des transferts et en salaires (Medel, Podolski, Vidic, Shaqiri, Kondogbia, Jovetic, Montoya, Hernanes, Icardi...) pour tenter de retrouver son lustre d'antan. Trop, semble-t-il, au goût de l'UEFA qui peut menacer les clubs qui ne sont pas à l'équilibre financier de sanctions au niveau européen.

Alors que le Paris St-Germain et Manchester City ont reçu de bonnes notes de la part de l'instance européenne, qui leur a lâché quelque peu la bride, l'Inter Milan reste, lui, dans le viseur. Et malgré l'assouplissement voulu récemment par Michel Platini, les sanctions peuvent faire mal! Le Dynamo Moscou, par exemple, a été suspendu de toutes coupes européennes pour ses quatre prochaines qualification. Du coup, toutes ses stars ont pris la poudre d'escampette.

Ton opinion