Tour de Romandie: Sagan confirme qu'il a l'étoffe d'un tout grand
Actualisé

Tour de RomandieSagan confirme qu'il a l'étoffe d'un tout grand

Deuxième du prologue la veille, le jeune Peter Sagan (20 ans) s'est imposé au sprint, mercredi
à Fleurier. Il revêt ainsi
la tunique jaune.

par
Marc Fragnière
Fleurier
Peter Sagan, plutôt bien entouré, a remporté la deuxième étape du Tour de Romandie.

Peter Sagan, plutôt bien entouré, a remporté la deuxième étape du Tour de Romandie.

Le Slovaque de la Liquigas a réglé un premier peloton de 107 coureurs, au nez et à la barbe de l'Italien Francesco Gavazziu et de Nicolas Roche. Mis sur orbite notamment par le Zurichois Oliver Zaugg, il s'est montré le plus prompt dans la patrie de l'absinthe. Celui qui avait commencé sa carrière sur un VTT avant de suivre son frère Juraj (21 ans et demi) sur la route a signé dans le Vallon son 3e succès de l'année, après ceux obtenus lors de Paris-Nice.

Comme prévu, les bosses qui ont tourmenté cette étape jurassienne n'auront pas suffi pour donner l'occasion aux éventuels fuyards de décrocher le bouquet. Partis au 9e km, trois jeunes coureurs ont animé l'étape: le Français Thibaut Pinot (19 ans), le Belge Andrey Zeits et l'Américain Chad Beyer (tous deux 23 ans) ont ainsi passé la majeure partie de la journée détachés et comptaient 4'50'' lors du 1er passage à Fleurier.

Beyer a sauvé la journée de la BMC en se parant du maillot vert du classement aux points. Le team helvético-américain a en effet connu une journée en demi-teinte avec seulement deux coureurs – Alexandre Moos (11e) et Matthias Frank (73e) – arrivés avec les meilleurs. Venu sur la boucle romande plein d'ambitions, Steve Morabito a dû déchanter. Souffrant le martyre en raison de graves troubles respiratoires, le Valaisan n'a pu suivre le rythme des meilleurs dans la montée de La Côte-aux-Fées et a concédé 9'28'' à l'arrivée.

Leur analyse:

«Avec ce pollen, j'ai souffert d'une grosse crise d'asthme. L'oxygène n'est pas descendu dans mes jambes. Du coup, mes ennuis respiratoires ne m'ont pas permis de suivre le groupe dans la montée de La Côte-aux-Fées, qui n'était pourtant pas spécialement difficile. Je souffre du beau temps, c'est pour cela qu'habituellement j'aime la pluie qui accompagne le Tour de Romandie. Je n'ai jamais été autant handicapé par l'asthme. Dans les Ardennes, la floraison n'était pas aussi avancée. J'en ai vraiment bavé aujourd'hui. J'espère qu'on va pouvoir s'occuper de ce problème, parce que là, je n'arrive pas à avancer.»

Steve Morabito (S/BMC)

«J'ai eu des sensations bizarres, mais ma journée à été tranquille. J'ai juste dû mettre les gaz dans la dernière montée. Je suis relativement fort au sprint, mais je ne voulais pas prendre trop de risques.»

Alexandre Moos (S/BMC)

«Cette étape était une chance pour moi. La suivante devrait également me convenir, ensuite je me mettrai au service de Kreuziger, qui est meilleur que moi.»

Peter Sagan (Slq/Liq)

Ton opinion