VALAIS - Saint-Maurice se solidarise pour réduire la précarité dans tout le district
Publié

VALAISSaint-Maurice se solidarise pour réduire la précarité dans tout le district

L’actuelle crise sanitaire a fragilisé économiquement bien des citoyens. A Saint-Maurice, les chanoines de l’Abbaye ont choisi d’agir. Sensibilisée, la population s’est mobilisée.

par
Fabrice Zwahlen
Le chanoine Maurice Sessou entouré de deux des bénévoles des Colis du Cœur de Saint-Maurice

Le chanoine Maurice Sessou entouré de deux des bénévoles des Colis du Cœur de Saint-Maurice

20 Minutes

Les images des interminables queues dans le quartier des Vernets à Genève, à l’occasion de la première vague de Covid-19 avaient choqué bien au-delà de nos frontières. Il est, en effet, rare de voir la misère s’étaler au grand jour dans notre pays.

A Saint-Maurice, l’un des membres de la congrégation des chanoines, Maurice Sessou, a pris les choses en main, «conscient de la détérioration des conditions de vie de nombreuses personnes à cause de la pandémie»: «Nous vivons une situation sociale très inquiétante, tant pour les familles, les gens seuls, les personnes âgées et/ou celles à l’assistance sociale.» La démarche fait notamment sens avec la présence de deux EMS, dans le district (à Saint-Maurice et Vernayaz).

«La réflexion a germé au sein de notre congrégation», raconte-t-il. «Depuis le début de la pandémie, nous avons vu de nombreuses personnes venir nous demander de laide sous forme d’un repas ou d’argent pour pouvoir continuer de vivre. Au vu de la situation, j’ai alors été choisi pour organiser quelque chose de concret.»

Engagement sur le long terme

Ce désir de solidarité s’est matérialisé à l’occasion de lopération «Caddies pour tous» de la RTS. Entre les 25 et 27 mars derniers, 2,6 tonnes de vivres et quelques milliers de francs ont ainsi été récoltés et transmis à l’abbaye. «Nous avons déjà distribué un peu plus d’une tonne de nourriture», raconte Maurice Sessou. «Les commerçants nous ont déjà garanti leur aide lorsque nous serons à sec.» Pour l’homme d’Eglise, la structure se doit de perdurer au-delà de la pandémie actuelle. Une demande de soutien financier a été envoyée à la commune de Saint-Maurice.

La démarche devient publique

L’Abbaye a mis à disposition un local aménagé, situé sous son aumônerie. Cest à cet endroit que les victuailles seront distribuées le vendredi dès 15 heures, et d’une manière échelonnée afin que chacun puisse conserver un maximum de dignité. Pour bénéficier de ces colis, il suffit de s’annoncer au 078 220 94 73, le lundi, entre 13 et 17 heures. D’informelle, la démarche devient donc publique. Elle s’adresse à tous les citoyens du district de Saint-Maurice, dans le besoin. Reste à avoir le courage de se manifester.

Une trentaine de structures de colis ou de cartons du cœur existe en Romandie, sans compter l’engagement des clubs services et/ou des œuvres d’entraide.

Ton opinion