Saison catastrophe pour les fraises et les salades

Actualisé

Saison catastrophe pour les fraises et les salades

En raison des pluies, les baies pourrissent sur les champs, les récoltes accumulent les retards et sont en baisse. Et pour couronner le tout, leur prix augmente.

Près de la moitié de la saison de la cueillette est déjà passée, explique mardi à l'ATS le porte-parole de Fruit-Union Suisse, Rolf Matter. «En temps normal, les paysans récoltent en cette période environ 180 tonnes par jour et mardi seules 120 tonnes avaient été ramassées». Ces fraises se conservent par ailleurs moins longtemps, précise-t-il.

La récolte des salades ne va guère mieux. Le problème concerne les salades pommées, les feuilles de chêne et les batavia, indique Pascal Toffel, responsable du secteur marché et assurance-qualité auprès de l'Union maraichère suisse. Et «les salades pourrissent ou sont attaquées par des maladies comme le mildiou».

Peu d'auto-cueillette

Dans un communiqué publié mardi soir, Agir, l'agence d'information agricole romande, souligne elle l'impact de la mauvaise météo sur la motivation des adeptes de la cueillette. Et d'ajouter que «côté consommateurs, on boude les salades qui habituellement font florès en cette saison».

Les deux porte-parole se veulent cependant rassurants. «La situation n'est pas dramatique. En ce moment, nous ne sommes pas dans une passe difficile en matière d'approvisionnement concernant le marché national», indique M. Matter. Et si les fraises suisses ne sont pas en nombre suffisant, des importations ne sont pas exclues, ajoute-t-il.

«Les consommateurs ne doivent pas craindre de pénurie, il y a encore suffisamment de salades», conclut M. Toffel.

(ats)

Ton opinion