Iran: Sakineh évite les pierres, mais pas la corde
Actualisé

IranSakineh évite les pierres, mais pas la corde

L'Iranienne condamnée à la lapidation pour adultère sera mise à mort sur l'échafaud. Elle est accusée de complicité de meurtre sur son mari.

par
atk

Sakineh Mohammadi Ashtiani, l'Iranienne de 43 ans accusée d'adultère et condamnée à mort par lapidation, ne sera pas exécutée sous les pierres. Elle sera pendue.

«A la base de cette décision du tribunal, il y a la condamnation pour complicité de meurtre», a dit au «Tehran Times», le juge religieux Gholam Hussein Mohsen Ejei. «Et la peine pour ce genre de délit l'emporte sur celui de l'adultère.»

Le sort de Sakineh avait mobilisé de nombreuses personnalités à travers le monde, mais malgré les critiques et protestations internationales contre l'Iran, le procureur a affirmé que la «question ne devait pas être politisée» et «que le pouvoir judiciaire ne pouvait se laisser influencer par une campagne de propagande occidentale.»

Ton opinion