Attentats à Paris: Salah Abdeslam: «On ne me reverra jamais»
Actualisé

Attentats à ParisSalah Abdeslam: «On ne me reverra jamais»

L'homme qui a véhiculé le terroriste dans Bruxelles a expliqué aux enquêteurs qu'il l'avait déposé près d'un dépôt le lendemain des attentats. Il était «livide».

par
joc
1 / 277
kein Anbieter
23.06 Selon Le Soir, Salah Abdeslam a été retenu pendant 30 minutes par des gendarmes français, le 14 novembre. Ils n'avaient pas reçu d'informations concernant sa radicalisation.

23.06 Selon Le Soir, Salah Abdeslam a été retenu pendant 30 minutes par des gendarmes français, le 14 novembre. Ils n'avaient pas reçu d'informations concernant sa radicalisation.

BFM TV
16.06 Un lycéen de 17 ans raconte à BFM TV sa rencontre avec Salah Abdeslam, avec qui il a passé une partie de la nuit qui a suivi les attentats du 13 novembre 2015.

16.06 Un lycéen de 17 ans raconte à BFM TV sa rencontre avec Salah Abdeslam, avec qui il a passé une partie de la nuit qui a suivi les attentats du 13 novembre 2015.

Capture d'écran BFM TV

Ali Oulkadi est la dernière personne à avoir vu Salah Abdeslam en vie après les attentats de Paris, selon la police belge. Cet individu a été arrêté pour avoir véhiculé l'homme le plus recherché d'Europe dans Bruxelles. Il a raconté aux autorités que le samedi 14 novembre, soit le lendemain des attaques, lui et Abdeslam ont fait une halte dans un café. Le chauffeur affirme cependant qu'il ne se souvient pas du nom de cet établissement, rapporte 7 sur 7, qui cite le quotidien belge «Het Laatste Nieuws».

Ensuite, Abdeslam aurait demandé à son conducteur de le laisser près d'un dépôt de la STIB (Société des transports intercommunaux de Bruxelles), au bord d'une route. Il était «livide», a décrit Oulkadi. «Une fois qu'on était arrêtés, Salah m'a dit d'attendre cinq minutes avant de repartir. C'est ce que j'ai fait. Il est sorti et a dit qu'on ne le reverrait jamais. Il est parti et j'ignore où il est allé», a expliqué le chauffeur. Depuis, l'ennemi public no 1 est toujours introuvable.

Un frère loin d'être irréprochable

On apprend par ailleurs que Mohamed Abdeslam, l'un des frères de Salah, a menti sur son passé judiciaire. L'homme, qui ne cesse de clamer son innocence et d'appeler son cadet à se rendre, faisait en effet partie d'un groupe de détrousseurs de cadavres à Bruxelles, rapporte le site DH.be. Cette sordide affaire remonte à 2005. Surnommé «le gang des ambulanciers charognards», ce groupe d'individus dépouillait les victimes qu'il devait transférer vers l'institut médico-légal.

En tout, entre 20 et 30 cadavres avaient été détroussés par cette bande de criminels, dont faisait partie Mohamed Abdeslam. A l'époque, l'homme avait 18 ans. «Je suis un voleur, une crapule, un vautour», avait-il expliqué au juge, avant d'écoper de deux ans avec sursis. On est donc bien loin de l'image lisse et irréprochable que Mohamed Abdeslam a voulu montrer en faisant la tournée des plateaux de télévision. Arrêté juste après les attentats, l'homme a pourtant été très rapidement libéré par la juge d'instruction chargé du dossier qui ne l'a pas inculpé pour quoi que ce soit.

Mohamed interviewé par BFMTV

Ton opinion