Révoltes arabes/Yémen: Saleh propose une nouvelle constitution
Actualisé

Révoltes arabes/YémenSaleh propose une nouvelle constitution

Le président yéménite Ali Abdallah Saleh, contesté dans la rue depuis des semaines, a promis jeudi un référendum cette année sur une nouvelle Constitution.

Le président du Yémen Ali Abdullah Saleh a proposé jeudi de rédiger une nouvelle constitution, une concession à l'opposition, alors que les manifestations anti-gouvernement se multiplient dans ce pays de la péninsule arabique.

M. Saleh s'est également engagé à «continuer de protéger» les manifestants, qu'ils soient pour ou contre son régime, après des heurts ayant fait trois tués.

Depuis le début du mouvement de contestation fin janvier contre le régime du président Saleh, au pouvoir depuis 32 ans, une trentaine de personnes ont été tuées dans les violences selon Amnesty International.

L'opposition rejette l'initiative du président Saleh

L'opposition parlementaire yéménite a rejeté l'initiative du président Ali Abdallah Saleh qui a promis de profondes réformes politiques, la jugeant «dépassée» selon son porte-parole.

«L'initiative du président est dépassée, elle constitue l'acte de décès du régime politique dont les manifestants réclament la fin», a déclaré à l'AFP Mohammad al-Sabri, le porte-parole de l'opposition parlementaire.

Dans un discours devant des milliers de ses partisans, le chef de l'Etat, au pouvoir depuis 32 ans, a notamment indiqué qu'il allait charger le Parlement, le conseil consultatif et des personnalités d'élaborer «une nouvelle Constitution stipulant clairement la séparation des pouvoirs».

Selon lui, cette Constitution, qui devrait être soumise à un référendum d'ici fin 2011, viserait à «instaurer un régime parlementaire, donnant tous les pouvoirs exécutifs à un gouvernement élu par le Parlement fin 2011 ou début 2012».

(ats/ap/afp)

Ton opinion