Samantha Harris, la fierté aborigène
Actualisé

Samantha Harris, la fierté aborigène

A 16 ans, Samantha Harris fait sensation dans le milieu mondiale de la mode. Elle est le premier top model aborigène.

Photographe des stars et des princesses, Patrick Demarchelier a récemment immortalisé sa beauté sur le papier glacé du magazine Glamour. Des yeux bruns inoubliables, une bouche pulpeuse à souhait, Samantha Harris, née des amours d'une mère aborigène et d'un père allemand, a tout ce qu'il faut pour devenir le top model le plus convoité du monde.

Remarquée il y a sept mois en Australie, cette jeune fille est déjà l'icône des grands créateurs de son pays. Pourtant, au départ, rien ne la prédisposait à un tel destin. Surtout pas le fait d'appartenir à la communauté aborigène, minoritaire en Australie avec 470 000 personnes sur une population totale de 20 millions d'individus.

Encore petite fille, Samantha Harris s'est rendu compte que les médias donnaient souvent une image négative de sa communauté, historiquement minée par des problèmes de pauvreté, de violence et d'alcool. Prenant sa revanche sur la vie, Samantha Harris ne s'imagine pas cependant tout sacrifier pour répondre aux avances du monde international de la mode.

Succès sur les podiums ou pas, elle devra d'abord achever ses études. Cette exigence vient de l'agence qui s'occupe d'elle. «Notre agence de New York voudrait l'avoir tout de suite, mais notre philosophie est que les filles finissent d'abord leurs études», relève Kathy Ward, responsable de Chic Management.

De son côté, Samantha Harris se dit déterminée à réussir pour sa culture et sa famille. Elle continuera son apprentissage de top model en octobre, lors de la semaine de mode néo-zélandaise.

(cat/afp)

Ton opinion