Actualisé

Athlétisme – Diamond LeagueSamba fait le 2e temps de l'Histoire sur 400m haies

L'athlète qatarien a réussi une performance de choix lors du meeting de Diamond League parisien, samedi.

Le Qatarien est le deuxième homme de l'Histoire à passer sous la barre des 47 secondes.

Le Qatarien est le deuxième homme de l'Histoire à passer sous la barre des 47 secondes.

Keystone

Sensationnel Abderrahman Samba: le Qatarien a réussi un fabuleux exploit lors du meeting Ligue de diamant de Paris en devenant le deuxième homme à descendre en dessous des 47 secondes (46 sec 98) sur 400 m haies.

Voilà l'athlète d'origine mauritanienne tout près du record du monde de l'Américain Kevin Young, vieux de 26 ans (46 sec 78, le 6 août 1992 aux JO de Barcelone). Belle revanche pour le jeune hurdler de 22 ans, révélé au premier plan cette année mais qui avait vu sa domination perturbée par un phénomène venu d'Antigua, Rai Benjamin, auteur d'un stupéfiant 47 sec 02 lors des Championnats universitaires US, le 8 juin.

Avec ce 5e succès en Ligue de diamant en autant de courses, au nez et à la barbe du champion du monde norvégien Karsten Warholm (3e en 48 sec 06), Samba mène de nouveau la danse sur une distance qui s'offre un beau lifting avec une jeune génération aux dents longues. Et quoi de plus naturel, après une telle performance, de voir encore plus grand.

Cinq MPM

«Je l'avais dit avant, je veux devenir l'homme le plus rapide du monde et je travaille dur pour cela, a lâché le Qatarien. J'ai commis une petite erreur au départ et j'ai perdu mon équilibre sur la première haie donc je ne m'attendais pas à aller aussi vite. C'est énorme d'être le 2e homme le plus rapide de l'histoire. Le record du monde s'approche mais il faut y aller étape par étape. J'ai amélioré ma technique depuis l'année dernière et qui sait si je ne pourrais pas gagner encore une seconde l'année prochaine.»

Cinq autres MPM ont été établies à Charléty: par le Kényan Timothy Cheruiyot sur 1500 m (3 min 29 sec 71), sa compatriote Beatrice Chepkoech sur 3000 m steeple (8 min 59 sec 36), l'Américain Sam Kendricks, vainqueur de Renaud Lavillenie à la perche (5,96 m), l'intouchable Russe Maria Lasitskene, qui a remporté son 44e concours d'affilée à la hauteur (2,04 m).

De son côté, la Sud-Africaine Caster Semenya a signé le 4e temps de l'histoire sur 800 m en 1 min 54 sec 25. «A Oslo, nous n'étions pas satisfaites du rythme et avons alors dit que nous ne voulions plus de lièvre. Je chasse toujours les records», a commenté l'athlète âgée de 27 ans. «Je ne suis juste un être humain. Et si vous voulez être un exemple pour le monde et la jeunesse, vous ne pouvez pas vous concentrer sur les choses négatives», a-t-elle ajouté. Hors du terrain, elle a en effet saisi le TAS pour contester les règles imposées aux athlètes féminines hyperandrogènes par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), qu'elle estime «illégales».

Baker égale Lyles

Enfin, Ronnie Baker a lui égalé la MPM de Noah Lyles sur 100 m (9 sec 88), devançant notamment un très bon Jimmy Vicaut (9 sec 91, meilleur chrono personnel en 2018). Une très bonne nouvelle pour le co-recordman d'Europe (9 sec 86) à un peu plus d'un mois du championnat continental (7-12 août à Berlin), le rendez-vous le plus important de la saison. Et de quoi soulager le sprint français, qui a peut-être perdu Christophe Lemaitre, blessé à la cuisse droite au cours du 100 m B.

Le médaillé de bronze des JO-2016 sur 200 m a ressenti une forte douleur après 70-80 m de course avant de s'écrouler une fois la ligne d'arrivée franchie en boitant. Il a été évacué sur civière. Un pépin qui arrive au pire moment.

(nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!