Première assemblée du Parti bourgeois démocrate bernois: Samuel Schmid invite la société à rester «humble» face à la crise
Actualisé

Première assemblée du Parti bourgeois démocrate bernoisSamuel Schmid invite la société à rester «humble» face à la crise

Présent lors de la première assemblée du Parti bourgeois démocrate (PBD) bernois, Samuel Schmid a rappelé à quel point il était important et essentiel de consolider la société en période de crise.

Il a ainsi inviter la population à rester «humble».

«Si nous arrivons à franchir ce pas, alors toutes les couches de la société pourront se développer correctement», a déclaré le conseiller fédéral devant les quelque 300 délégués du PBD réunis à Langenthal (BE). Il a ajouté qu'il n'était pas admissible que seuls certains groupes de la population restent concentrés sur leur seul avenir.

Les derniers temps ont démontré qu'il était important de rester pragmatique. «La consolidation et la stabilisation de la place financière suisse sont en jeu», a-t-il expliqué.

Le Bernois s'est aussi exprimé sur le programme d'armement, rejetté par le Conseil national lors de la dernière session. Il n'y a pas besoin de guerre pour qu'un Etat ou une société soit menacé, a-t-il précisé. «Il est ainsi essentiel d'équiper notre armée correctement afin de pouvoir au mieux protéger la population.»

«Piètre prestation»

Beatrice Simon, présidente de la section bernoise, a elle considéré le débat parlementaire comme «une piètre prestation» de la part des députés. Elle a reproché à l'UDC de ne mener qu'une politique axée sur la personne et non sur les intérêts de l'armée.

Pour le PDB, l'heure était aussi au premier bilan. «Le parti vit bien et se développe», s'est réjoui Mme Simon. La masse de travail était immense et «parfois à la limite du raisonnable.»

Mots d'ordre exprimés

Les délégués ont enfin émis leurs mots d'ordre concernant les prochaines votations fédérales. Ils ont décidé de rejeter les initiatives sur l'AVS et l'imprescriptibilité des actes pédophiles. Il s'est en revanche prononcé en faveur de l'initiative radicale limitant le droit de recours.

A l'inverse des démocrates du centre bernois, le PDB s'est prononcé en faveur de la révision de la loi sur les stupéfiants. Concernant l'initiative «pour une politique raisonnable en matière de chanvre», le parti a laissé la liberté des vote à ses membres alors que l'aile bernoise de l'UDC l'a clairement rejetée.

(ats)

Ton opinion