Assurance maladie: Sanitas a triplé son bénéfice net l'an passé
Actualisé

Assurance maladieSanitas a triplé son bénéfice net l'an passé

L'assureur zurichois a profité d'une hausse du volume des primes et d'une réduction de ses coûts pour réaliser un bénéfice de près de 80 millions de francs en 2011.

Sanitas a fortement accru sa rentabilité l'an passé. L'assureur maladie zurichois, qui exploite les marques Sanitas, Wincare et Compact, a triplé son bénéfice net, à 79,4 millions de francs.

Conséquence de la hausse des primes visant à couvrir les coûts, le nombre d'assurés a fléchi de 27'955, pour s'inscrire à 854'068 à la fin de 2011, a indiqué vendredi Sanitas. Le volume des primes s'est pour sa part accru de 4,1% au regard de l'année précédente, à 2,55 milliards de francs, alors que les dépenses liées aux prestations médicales ont augmenté de 1,9% à 2,32 milliards.

1,85 milliard de primes

Dans le domaine de l'assurance de base (LAMal), les primes ont progressé de 70 millions de francs, à 1,85 milliard, alors qu'elles ont crû de 29 millions ( 4,3%), à 699,5 millions dans le secteur de l'assurance complémentaire (LCA). Le taux de coûts administratifs dans les affaires LAMal s'est réduit de 5,9 à 5,7%. Pour la LCA, il s'est également contracté de 11,9 à 10,5%.

A la faveur du bon résultat, Sanitas a pu accroître ses fonds propres, ces derniers se hissant à l'issue de l'exercice sous revue à 389,4 millions de francs, contre 310 millions un an auparavant. Le taux de réserve dans le domaine LAMal est passé à 13,1%, un niveau conforme à l'objectif visé. Ce niveau offre à l'assureur «une marge de manoeuvre suffisante pour modérer son adaptation de primes dans l'assurance de base».

Résultat technique amélioré

L'amélioration de la performance illustre aussi la nette embellie du résultat technique de l'assurance de base, alors que celui des affaires complémentaires est demeuré satisfaisant. Dans l'ensemble, les charges d'exploitation ont fléchi de 10,4%, à 177 millions de francs, alors que l'effectif de l'assureur s'est légèrement étoffé, passant de 701 à 708 collaborateurs.

Pour mémoire, Sanitas s'est retirée l'an passé de santésuisse, estimant ne pas être suffisamment représentée par l'organisation faîtière des assureurs maladie. La caisse zurichoise a été suivie par la romande Supra. Auparavant, Assura avait déjà quitté l'organisme en 2008.

Fusion avortée en 2010

En 2010, Sanitas a renoncé à fusionner avec sa concurrente bernoise CPT, après de nombreux rebondissements. Le projet a avorté en raison d'un programme de participation prévu pour rémunérer les collaborateurs de CPT, et plus particulièrement ses dirigeants, auquel l'Autorité de surveillance des marchés financiers (FINMA) avait mis son veto.

A la suite de cette affaire, la FINMA a mis CPT sous tutelle et a annoncé le dépôt d'une plainte pénale pour gestion déloyale. Elle a aussi interdit à l'ex-président de CPT Walter Bosch et au vice-président Bernhard Liechti d'exercer toute activité dirigeante dans le domaine financier pendant quatre ans. CPT a renouvelé en février son conseil d'administration avec l'élection de cinq nouveaux administrateurs. (ats)

Ton opinion