Actualisé 04.02.2019 à 17:16

Billets soldésSans crier gare, les CFF restreignent les dégriffés

Des voyageurs ont constaté une raréfaction des tickets à prix réduit depuis le début de l'année. La compagnie relativise.

de
Yannick Weber
Keystone

Des voyageurs se sont étonnés de ne plus trouver autant de billets dégriffés disponibles pour certains trajets, depuis le début de l'année, par rapport aux mois précédents. Leur impression a été confirmée à demi mot par les CFF, qui ne veulent pas parler d'une diminution de l'offre en 2019, mais plutôt d'une année 2018 exceptionnelle.

«L'an dernier, un nombre particulièrement élevé de billets dégriffés ont pu être proposés. L'offre a été augmentée sur la base d'un accord avec le surveillant des prix et les CFF ont partagé leur bon résultat financier du second semestre avec leurs clients», remarque Ottavia Masserini, porte-parole des CFF.

«Contingents plus restrictifs»

Sur les réseaux sociaux, les CFF ont pourtant répondu sans ambiguïté à des internautes que l'accord avec Monsieur Prix avait expiré et que «les contingents de billets proposés sont à nouveau plus restrictifs». Ottavia Masserini rappelle pour sa part que l'offre est toujours supérieure à la demande pour ces sésames soldés.

L'Association Transport Environnement (ATE) a soupçonné cette baisse de l'offre. «Les billets dégriffés sont issus d'un accord avec Monsieur Prix pour contrebalancer l'augmentation des tarifs. Tant que celle-ci se poursuit, on ne peut pas trouver acceptable que l'offre de dégriffés diminue», estime David Raedler, président de la section Vaud de l'ATE.

L'association a demandé lundi aux CFF, en vertu de la loi sur la transparence, l'accès à toutes les données statistiques entourant le nombre de ces billets proposés et vendus sur certains axes lors des dernières années, ainsi que pour 2019. Le but: vérifier si leur volume a effectivement diminué et si toutes les régions du pays sont touchées dans des proportions égales.

Rabais de plus en plus faibles?

«Selon les évolutions de l'offre, nous allons saisir à nouveau Monsieur Prix et exercer une pression maximale sur les CFF pour que le nombre des dégriffés ne diminue pas car ils répondent à une vraie demande», promet David Raedler.

C'est aussi le pourcentage de réduction sur le prix de base qui semble en prendre un coup. Sur Facebook, la compagnie ferroviaire a d'abord répondu, vendredi dernier, que des rabais jusqu'à 70% sont toujours disponibles. Lundi matin, la même réponse sur Twitter articulait des chiffres allant de 10 à 20% seulement. Quelques heures plus tard, Ottavia Masserini rappelait que «les principes des billets dégriffés resteront inchangés cette année: des rabais allant jusqu'à 70 % continueront d'être offerts, tous les billets dégriffés seront mis en vente 60 jours avant le départ et ceux qui réservent tôt voyagent moins cher.»

Volume adapté pendant l'année

En automne dernier, les CFF avaient annoncé que les billets dégriffés pourraient bénéficier de la baisse du prix de l'électricité par CFF Energie. La promesse n'a-t-elle donc pas été tenue? Les CFF expliquent en fait que le nombre de tickets au rabais proposés est adapté plusieurs fois par année. Cette baisse de coût influencera la décision des CFF, tout comme les résultats financiers qui seront connus dans le courant du mois de mars. «Nous examinons donc la possibilité d'une augmentation temporaire en 2019», explique Ottavia Masserini. «La baisse du prix de l'électricité doit en tous les cas être répercutée soit par une baisse des tarifs, soit par une augmentation des billets dégriffés», estime quant à lui David Raedler.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!