Actualisé 03.10.2018 à 11:59

FootballSans Cristiano, le Real a un problème de réalisme

Trois matches consécutifs que le Real Madrid ne marque pas. Ce n'était plus arrivé depuis 2007.

von
Sport-center
Mariano Diaz, arrivé cet été en provenance de l'Olympique lyonnais, n'est pas parvenu à faire oublier le départ de Cristiano Ronaldo à la Juventus.

Mariano Diaz, arrivé cet été en provenance de l'Olympique lyonnais, n'est pas parvenu à faire oublier le départ de Cristiano Ronaldo à la Juventus.

Reuters

319 minutes sans marquer le moindre but. Pour la machine offensive du Real Madrid, ce constat sonne comme un désaveu. Après une défaite cinglante face à Séville (3-0) en championnat d'Espagne, suivie d'un nul (0-0) dans le derby face à l'Atletico, puis une défaite mardi soir en Champions League contre le CSKA Moscou (1-0), l'impuissance madrilène commence à faire jaser.

Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé: face au club moscovite, les Madrilènes ont trié trois fois sur les montants lors de leurs 26 tentatives. Mais où est passé le fameux réalisme de la Maison Blanche? «Nous sommes agacés, a expliqué Luka Modric en zone mixte selon Mundo Deportivo. Nous ne nous attendions pas à perdre des points ici et l'ambiance dans les vestiaires n'est pas la meilleure en ce moment. Nous devons relever la tête.» Et le Croate de relancer: «Quand vous ne marquez pas, c'est inquiétant, mais nous allons trouver des solutions pour sortir de cette situation.»

Pour dire à quel point elle est exceptionnelle, une pareille disette offensive ne s'était plus abattue sur le Real Madrid depuis plus de 10 ans, soit en 2007 sous l'égide de Fabio Capello. Au centre des critiques, Karim Benzema et ses ratés récurrents, mais surtout l'absence de gros transfert pour remplacer la machine à buts Cristiano Ronaldo, parti à la Juventus. A Madrid, la situation actuelle semble intenable, au point de diviser une partie de l'état-major du club de la capitale ibérique quant à la politique du club.

«Cristiano Ronaldo a laissé la barre très haute au Real Madrid, a réagi Keylor Navas après la défaite subie à Moscou. Vous ne pouvez pas couvrir le soleil avec un doigt. Il a marqué beaucoup de buts pendant son séjour ici, mais c'est déjà le passé et nous ne pouvons pas vivre dans le passé.» Pour véritablement lancer son renouveau, soit l'ère post-Cristiano, le Real a avant tout besoin de marquer des buts. Beaucoup de buts.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!