28.06.2020 à 11:47

Festival

Sans édition en 2021, Glastonbury pourrait faire faillite

Le fondateur du giga open air britannique a dit que si l’événement ne se tenait pas l’an prochain à cause du virus, il devrait «baisser le rideau».

L’open air réuni à chaque édition près de 200’000 personnes par jour sur son terrain.

L’open air réuni à chaque édition près de 200’000 personnes par jour sur son terrain.

AFP

La problématique est la même que l’on soit gros ou petit. Chaque acteur de l’industrie du spectacle est touché de plein fouet par le coronavirus qui a causé l’annulation de tous les rassemblements de masse de quelque nature qu’ils soient. Même le festival Glastonbury, aussi gigantesque soit-il avec près de 200’000 personnes par jour sur son terrain, n’est pas épargné. Comme tous les autres, il n’a pas pu se tenir en 2020. Comme tous les autres, il craint pour son avenir, surtout si l’édition 2021 ne pouvait pas avoir lieu.

«Le festival doit absolument pouvoir se tenir l’an prochain sans quoi nous pourrions bien courir à la banqueroute. Ça peut aussi nous arriver à nous. Il faut que nous soyons attentifs. On ne peut pas attendre une année de plus. Sinon on devrait baisser le rideau», a soufflé Michael Eavis, 84 ans, fondateur et codirecteur de Glastonbury avec sa fille, dans le «Guardian». L’homme a précisé que, comme pour tant d’autres, les ressources financières n’étaient pas illimitées: «Même si nous en avons assez pour surnager jusqu’à l’année prochaine».

Sa fille, Emily, a elle analysé que si Glastonbury devait disparaître, cela signifierait qu’à ce moment-là tout le business de la musique serait menacé: «Avec un autre été sans festival, toute l’industrie musicale serait en danger. Et on ne sait pas jusqu’à quel point les gouvernements sont prêts à soutenir cette industrie». Elle s’est toutefois montrée optimiste. «On a déjà souvent navigué dans des eaux agitées. Ce festival a toujours évolué et a toujours trouvé des moyens de survivre. Je suis confiante. On y arrivera à nouveau. Il faudra muter pour survivre», a-t-elle prédit.

La 50e édition de l’événement aurait dû se jouer du 24 au 28 juin 2020, mais a été annulée en mars. Paul McCartney, Taylor Swift et Kendrick Lamar en étaient les têtes d’affiche.

(fec)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
15 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Le beau Joël

29.06.2020 à 16:56

Le seul avantage de ces manifestations bruyantes c'est que tu chopes des nanas en moins de 5'. Vivement que ça reprenne.

Léon Droit

29.06.2020 à 07:24

Pas grave, activité non vitale et pas nécessaire.

Retraité sûr de lui

28.06.2020 à 15:26

Ce qui va tuer ces festivals c'est que les gens ont bien compris que le bonheur se trouve dans une vie saine proche de la nature et gagnée à la sueur de son front. Pas dans des orgies et la débauche (drogue et même parfois rapports en dehors du mariage) qui sont la norme dans ces manifestations décadentes qui étaient à la mode chez les hippies des années 70 mais qui sont maintenant rejetée par la majorité de la population.