Cyberattaque contre TV5: «Sans précédent dans l'histoire de la télévision»
Actualisé

Cyberattaque contre TV5«Sans précédent dans l'histoire de la télévision»

TV5Monde, cible mercredi soir d'un piratage «inédit et de grande envergure» était toujours jeudi matin dans l'impossibilité de produire et de diffuser ses journaux.

1 / 8
09.06 L'enquête s'oriente vers des «hackers russes».

09.06 L'enquête s'oriente vers des «hackers russes».

Keystone/Yoan Valat
14.04 La cyberattaque jihadiste dont a été victime TV5Monde a été enclenchée dès fin janvier, par l'envoi de mails aux journalistes de la chaîne internationale francophone, a appris mardi l'AFP auprès de sources proches du dossier.

14.04 La cyberattaque jihadiste dont a été victime TV5Monde a été enclenchée dès fin janvier, par l'envoi de mails aux journalistes de la chaîne internationale francophone, a appris mardi l'AFP auprès de sources proches du dossier.

Keystone/AP/Christophe ena
10.04.15 «On ne fait pas fi du fait que c'est une bourde», a déclaré à l'AFP Yves Bigot, directeur général de la chaîne, soulignant néanmoins que «les codes n'étaient pas affichés avant» la cyberattaque survenue dans la nuit de mercredi à jeudi et revendiquée par le groupe Etat islamique, et «n'ont rien à voir avec» elle.

10.04.15 «On ne fait pas fi du fait que c'est une bourde», a déclaré à l'AFP Yves Bigot, directeur général de la chaîne, soulignant néanmoins que «les codes n'étaient pas affichés avant» la cyberattaque survenue dans la nuit de mercredi à jeudi et revendiquée par le groupe Etat islamique, et «n'ont rien à voir avec» elle.

AFP/Bertrand Guay

La cyberattaque contre TV5Monde mené par des inconnus se réclamant du groupe jihadiste Etat islamique (EI) est «totalement sans précédent dans l'histoire de la télévision», a déclaré à l'AFP Yves Bigot, directeur général de la chaîne internationale francophone.

Le Premier ministre français Manuel Valls a estimé sur son compte Twitter que le piratage de TV5 était une «atteinte inacceptable à la liberté d'information et d'expression».

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, la ministre de la Culture Fleur Pellerin et le ministre des Affaires Etrangères Laurent Fabius se sont rendus jeudi matin au siège de TV5 Monde à Paris.

«L'enquête est lancée», a déclaré Bernard Cazeneuve, qui a affiché sa détermination face «aux terroristes», tandis que Fleur Pellerin a annoncé qu'elle allait réunir les dirigeants des grands médias.

Cette cyberattaque est «un acte écoeurant et lâche», a tweeté la Secrétaire d'Etat au Développement et à la Francophonie Annick Girardin. «Cette chaîne véhicule la langue française à travers le monde, célèbre sa diversité, crée des ponts entre francophones du monde. Ce sont des valeurs qui ont été attaquées sciemment».

L'attaque est survenue vers 22H00 heure de Paris (20h00 GMT). Les émissions de TV5Monde, reçue dans plus de 200 pays et territoires dans le monde, ont été coupées, remplacées par un écran noir sur l'ensemble des onze chaînes de TV5Monde.

Dans le même temps, la chaîne perdait le contrôle de ses pages Facebook et comptes Twitter, ainsi que de ses sites internet qui affichaient tous des revendications de l'Etat islamique.

«C'est une cyberattaque à la fois extrêmement ciblée et puissante», a déclaré Yves Bigot à l'AFP. «Depuis 5H00 (03H00 GMT), nous avons réussi à émettre un programme unique sur l'ensemble de nos chaînes. Pour l'instant nous ne pouvons pas produire nos propres journaux télévisés. Ce ne sera pas rétabli avant 14H00» (12H00 GMT), a-t-il ajouté.

«Nous diffusons un programme de secours pour ne pas avoir d'écran noir. On n'a pas de mails. Tout le systême informatique est bloqué», a précisé à l'AFP Jean Corneil, Directeur des ressources humaines de TV5.

La chaîne a «repris la main sur Facebook et Twitter», peu avant 02H00 jeudi. Mais le site internet restait «en maintenance» jeudi matin.

Des documents présentés comme des pièces d'identité et des CV de proches de militaires français impliqués dans les opérations contre l'EI ont été postés sur le compte Facebook de TV5Monde par les pirates.

«Soldats de France, tenez-vous à l'écart de l'Etat islamique! Vous avez la chance de sauver vos familles, profitez-en», pouvait-on lire dans un message des pirates publié sur Facebook pour accompagner ces documents. «Au nom d'Allah le tout Clément, le très Miséricordieux, le CyberCaliphate continue à mener son cyberjihad contre les ennemis de l'Etat islamique», ajoutait le texte.

Le message accusait le président François Hollande d'avoir commis «une faute impardonnable» en menant «une guerre qui ne sert à rien». «C'est pour ça que les Français ont reçu les cadeaux de janvier à Charlie Hebdo et à l'Hyper Casher», ajoutaient les pirates, en référence aux attentats sanglants contre l'hebdomadaire satirique et le magasin, qui avaient fait 17 morts entre le 7 et le 9 janvier à Paris.

La France fait partie d'une coalition militaire internationale antijihadiste menée par les Etats-Unis, qui procède à des bombardements aériens depuis plusieurs mois en Irak et en Syrie, où l'EI a saisi de vastes territoires et déclaré un «califat».

Près de 1.500 Français au total ont quitté la France à destination des zones de jihad en Syrie et en Irak, où ils constituent près de la moitié des jihadistes européens, selon un rapport publié mercredi.

Le «CyberCaliphate» est «en train de rechercher les familles de militaires qui se sont vendus aux Américains», affirmaient encore les pirates sur Facebook.

Ce piratage est intervenu le jour du lancement de TV5Monde Style HD, nouvelle chaîne thématique dédiée à «l'art de vivre à la française», qui a commencé à émettre mercredi en français dans la zone Asie-Pacifique, dans les pays du Maghreb et du Moyen-Orient.

Pour M. Bigot, le piratage «n'a aucun lien» avec ce lancement, car une cyberattaque d'une telle puissance nécessite des semaines de préparation. (afp)

Ton opinion