Santé: la concurrence est «inévitable» en Europe
Actualisé

Santé: la concurrence est «inévitable» en Europe

Paris - Le commissaire européen à la santé Markos Kyprianou estime que la concurrence entre systèmes européens de santé est «inévitable».

Il va présenter fin 2007 ou en 2008 une directive sur les soins transfrontaliers.

«Il s'agit notamment de définir quand et comment un citoyen peut recevoir un traitement à l'étranger et quel système de Sécurité sociale devra payer ces soins», explique M. Kyprianou, dans un entretien publié lundi par le quotidien Le Figaro.

Le commissaire se défend de vouloir «libéraliser le secteur». C'est la Cour européenne de justice (CEJ) qui «a créé cette concurrence en particulier lorsqu'elle rappelle que les règles du marché intérieur s'appliquent aux services de santé».

«Le problème est que la CEJ traite uniquement de cas spécifiques. Il reste beaucoup d'incertitudes qui seront difficilement levées sans une directive», ajoute-t-il.

Le responsable explique que les droits des patients ne seront pas «illimités» et que les Etats membres de l'Union européenne devront faire preuve de «coopération» et «tenir compte dans leurs prévisions budgétaires de la mobilité future des patients».

En dehors des Pays-Bas, les 27 pays de l'UE sont demandeurs «d'un cadre juridique plus clair et plus sûr», fait encore valoir M. Kyprianou, qui estime que même en cas de législation européenne, «il n'y aura pas de flux massif de patients vers un pays comme la France, ni une montée en flèche du tourisme médical».

«Il faudra toujours une bonne raison, autre que la couleur du ciel, pour aller se faire soigner à l'étranger. Les gens préfèrent toujours recevoir leurs soins chez eux près de leur famille», relève-t-il.

(ats)

Ton opinion