Saint-Tropez (F): Sara Sampaio: «Je me suis sentie violée»
Actualisé

Saint-Tropez (F)Sara Sampaio: «Je me suis sentie violée»

Le top de Victoria's Secret a écrit sur le Net une lettre ouverte aux paparazzis qui l'ont photographiée seins nus.

par
mja
Le top refuse que des clichés non autorisés d'elle soient publiés.

Le top refuse que des clichés non autorisés d'elle soient publiés.

photo: Kein Anbieter

La jeune portugaise est furax et ne s'est pas privée de le dire sur internet. Connue pour ses défilés avec Victoria's Secret, Sara Sampaio n'a pas accepté être prise en photo alors qu'elle passait du bon temps à Saint-Tropez, ce d'autant plus qu'elle ne portait pas de haut. Evidemment, les clichés ont été achetés par les tabloïds, qui se sont empressés de les publier.

«Aux paparazzis et aux rédacteurs en chef, comment réagiriez-vous si vous découvriez au réveil des photos seins nus de votre fille de 25 ans?» a-t-elle commencé sur Facebook. Le top a expliqué que ce jour-là, elle ne pouvait pas deviner qu'un photographe la mitraillait avec un énorme objectif.

Les photos qui ont mis en rogne la Portugaise

Sara reconnaît qu'elle est souvent dénudée sur les clichés que le public voit d'elle, mais c'est son travail, souligne-t-elle: «Oui, je suis payée pour poser, mais je donne mon accord. Certains vont travailler dans un bureau, d'autres dans un studio, mais une fois rentrés, on a tous droit à notre intimité. J'ai ma vie professionnelle et ma vie personnelle. Je me suis sentie violée.» La jeune femme a ajouté que certains commentaires méchants sur son physique n'avaient fait qu'envenimer les choses. A la fin de sa lettre, la brunette a demandé à ce que les patrons de presse arrêtent de financer les photographes peu scrupuleux...

Ton opinion