Actualisé 19.05.2020 à 14:49

Reprise sur la neige

Sarah Höfflin: «Je reviens à 200%»

La Genevoise fait partie d’un groupe de 30 sportifs qui a remis les lattes à Crans-Montana.

de
Sylvain Bolt
Victime d’une blessure cet hiver, Sarah Höfflin a pu se rétablir et se remettre en forme sur son home-trainer.

Victime d’une blessure cet hiver, Sarah Höfflin a pu se rétablir et se remettre en forme sur son home-trainer.

KEYSTONE

Il faisait peut-être dix degrés et la neige de printemps n’était pas celle d’Amérique du Nord qu’elle avait quittée en février dernier lorsqu’elle s’était blessée (au cubitus) en s’échauffant sur un rail. Peu importe. Lundi, Sarah Höfflin a retrouvé ses skis à double spatules sur le glacier de la Plaine Morte à Crans-Montana. «C’était un sentiment magique, raconte à bout de souffle la Genevoise, qui a enchaîné sa journée de reprise sur les skis avec une sortie de trois heures à vélo. On a plus l’habitude d’être aussi longtemps dehors. Mais j’ai passé tellement d’heures sur le home-trainer en confinement que j’étais vraiment l’une des plus rapides à vélo. Cette longue pause forcée m’a permis de revenir à 200%!».

Sur les skis, la Genevoise n’a par contre pas pris de gros risques et n’a pas encore osé se frotter au saut construit sur le glacier valaisan. «C’était surtout un sentiment génial de retrouver toute l’équipe que je n’avais pas revu depuis ma blessure six semaines avant le confinement, confie celle qui s’est établi à Chamonix. J’ai fait du rail et nous avons tourné quelques vidéos avec Giulia Tanno.»

Instagram Sarah Höfflin

À Crans-Montana, cette reprise s’est organisée un peu à la der. «On ne sait pas trop si c’est la dernière journée de la saison 2019-2020 ou la première de la suivante, se marre la championne olympique 2018 de slopestyle. C’est étrange de reprendre le ski mi-mai».

Une personne par cabine

Lauréate du Globe de cristal de slopestyle d’une saison qui n’a pas pu aller au bout, Sarah Höfflin fait partie d’un groupe de 30 sportifs privilégiés qui peuvent profiter des installations sur le Haut-Plateau. Dix snowboarders, dix membres de l’équipe de freestyle et dix skieurs alpins. «Nous utilisons plusieurs voitures pour retrouver les installations et nous montons une personne par cabine, raconte la Genevoise. Nous portons également des masques de protection lorsque nous ne skions pas».

La délégation de sportifs alpins va rester cinq jours en Valais. Et reviendra peut-être la semaine prochaine pour poursuivre les entraînements. «J’ai hâte de retrouver la sensation du kick (saut) ces prochains jours, ajoute Sarah Höfflin. C’est pour cela que j’ai sué sur mon home-trainer pendant deux mois».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé