Actualisé 14.03.2016 à 18:50

USASarah Palin annule un meeting de soutien à Trump

L'ancienne gouverneure de l'Alaska doit se rendre auprès de son mari victime d'un accident de motoneige.

photo: Keystone/Archives

La candidate malheureuse à la vice-présidence américaine en 2008 Sarah Palin, soutien du candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump, a annulé lundi un meeting en Floride en raison de l'hospitalisation de son mari après un accident de motoneige.

«Todd Palin a subi un mauvais accident avec une motoneige hier soir et il est actuellement à l'hôpital. (L'ex) gouverneure (Sarah) Palin va rentrer en Alaska pour être près de son mari et compte bien revenir dans la campagne bientôt», a expliqué l'équipe de campagne de Donald Trump dans un communiqué.

L'ancienne gouverneure de l'Alaska devait participer à midi à un événement de soutien à Donald Trump à The Villages, dans le centre de la Floride.

Le rival de Donald Trump aux primaires républicaines, Ted Cruz, a indiqué sur Twitter que sa femme Heidi et lui allaient prier pour M. Palin.

Populaire chez les conservateurs

Sarah Palin, ex-gloire du courant ultra-conservateur Tea Party, avait appelé en janvier les républicains à voter Donald Trump aux primaires, voyant en lui l'homme qui «fera sauter» l'establishment politique.

Mme Palin avait été choisie à la surprise générale par John McCain pour devenir sa colistière à la présidentielle de 2008 contre Barack Obama. Depuis, elle a perdu en influence, mais reste populaire dans les rassemblements conservateurs, où elle apparaît régulièrement pour tancer l'establishment, les élites politiques et économiques, et en particulier les barons du parti républicain. Elle n'exerce plus de mandat électif depuis juillet 2009.

Donald Trump avait annulé pour sa part vendredi soir une réunion publique à Chicago pour des raisons de «sécurité» alors que des centaines de manifestants s'étaient rassemblés dans la journée autour du lieu du meeting. Des violences sporadiques avaient éclaté après l'annonce de cette annulation, puis ont émaillé plusieurs des réunions de M. Trump durant le week-end.

Le candidat républicain s'est défendu de faire monter les tensions et a menacé dimanche d'envoyer ses militants aux rassemblements du démocrate Bernie Sanders. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!