Crise ukrainienne: Sarah Palin brandit l'arme nucléaire contre Poutine
Actualisé

Crise ukrainienneSarah Palin brandit l'arme nucléaire contre Poutine

L'ancienne candidate à la vice-présidence des Etats-Unis et star de télé a conseillé samedi, à sa façon, au président Barack Obama d'adopter une stratégie plus ferme face à son homologue russe.

«La seule chose qui puisse arrêter un méchant avec une arme nucléaire, c'est un gentil avec une arme nucléaire», a-t-elle déclaré en clôture de la grande conférence du mouvement conservateur américain (CPAC), près de Washington. La phrase est calquée sur le fameux slogan du lobby des armes à feu aux Etats-Unis, la National Rifle Association (NRA): «la seule chose qui puisse arrêter un méchant avec une arme à feu, c'est un gentil avec une arme à feu».

La sortie, prononcée au milieu d'un discours émaillé de jeux de mots, d'imitations et de blagues, a déclenché une standing ovation des milliers de participants. Sarah Palin a raillé l'administration de Barack Obama pour avoir menacé le président russe avec «un téléphone et un stylo». L'ancienne gouverneure de l'Alaska, sans responsabilité politique depuis 2009, avait été choisie à la surprise générale par John McCain comme candidate républicaine à la vice-présidence en 2008. Elle s'est lancée depuis dans une carrière à la télévision, et prononce des discours à travers le pays.

En 2010, Sarah Palin a participé avec toute sa famille à une série de télé-réalité à son nom, «L'Alaska de Sarah Palin», sur la chaîne TLC. Elle est actuellement commentatrice politique rémunérée de la chaîne d'informations conservatrices Fox News. Elle lancera le 3 avril une nouvelle émission, «Amazing America», sur une chaîne du câble spécialisée dans le tir, la chasse et la pêche, Sportsman Channel.

Khodorkovski accuse Moscou d'avoir donné son accord à la répression à Kiev

L'ex-oligarque russe et critique du Kremlin Mikhaïl Khodorkovski, parlant dimanche devant des milliers d'Ukrainiens rassemblés sur le Maïdan à Kiev, a accusé la Russie d'avoir donné son accord à la répression qui a conduit à la mort de dizaines de manifestants pendant la contestation qui a mené à la chute du président Viktor Ianoukovitch.

Prenant la parole, au bord des larmes, devant la foule, M. Khodorkovski a raconté sa venue sur la place, ses conversations avec ceux qui l'occupent toujours nuit et jour. «Ils m'ont raconté ce que les autorités avaient fait ici, ce qu'elles avaient fait avec l'accord du pouvoir russe, et plus de 100 personnes ont été tuées», a-t-il dit, salué par les «Merci» de la foule.

(ats/afp)

Moscou prévoit de verser 790 millions d'euros à la Crimée

Moscou est disposé à verser 1,1 milliard de roubles (790 millions d'euros) à la province autonome de Crimée où un référendum va avoir lieu pour demander son rattachement à la Russie, a affirmé dimanche à Simféropol un parlementaire russe. «Le gouvernement russe a prévu un gros budget, environ 40 milliards de roubles, en soutien au développement des infrastructures économiques et industrielles en Crimée», a assuré Pavel Dorokhine, vice-président de la commission de l'industrie de la chambre basse du Parlement russe (Douma), cité par l'agence Interfax. «Il s'agit avant tout d'un soutien à l'industrie de défense, aux machines-outils, à la maintenance maritime, y compris celle des unités de la flotte de la mer Noire. Ce sont des mesures concrètes», a-t-il dit. La péninsule de Crimée a prévu d'organiser le 16 mars un référendum, jugé illégal par Kiev, sur un rattachement à la Russie. Le Parlement est contrôlé par des représentants pro-russes et des soldats envoyés par Moscou assiègent les casernes ukrainiennes dans toute la péninsule.

Ton opinion