Présidentielle américaine: Sarah Palin nie avoir commis un abus de pouvoir
Actualisé

Présidentielle américaineSarah Palin nie avoir commis un abus de pouvoir

Sarah Palin, la candidate républicaine à la vice-présidence américaine, a nié samedi avoir commis un abus de pouvoir dans l'exercice de sa fonction de gouverneur de l'Alaska.

Elle avait été épinglée vendredi par une enquête parlementaire.

Interrogée pour savoir si les accusations à son encontre étaient vraies, elle a répondu: «non, et si vous lisez le rapport (parlementaire, ndlr), vous verrez qu'il n'y a rien d'illégal ou de contraire à l'éthique. Vous devez lire ce rapport».

Dans un rapport remis par le Conseil législatif de l'Alaska, l'enquêteur Steve Branchflower a indiqué que Mme Palin était coupable de violations des règles éthiques de l'Etat. Elle a laissé son mari utiliser son bureau pour faire pression sur des responsables policiers afin d'obtenir le limogeage de son beau- frère Mike Wooten, un agent de police (»state trooper») engagé dans un divorce houleux avec sa soeur.

«La gouverneure Sarah Palin a abusé de son pouvoir en violant le Statut 39.52.110 (a) de l'Acte éthique concernant la branche exécutive de l'Alaska», a écrit M. Branchflower dans son rapport.

Mme Palin faisait l'objet d'une enquête parlementaire officielle dite du «Troopergate», lancée au niveau de son Etat - dirigé par des républicains - avant qu'elle ne soit désignée comme candidate à la vice-présidence aux côtés de John McCain.

Le chef de la sécurité publique de l'Alaska, Walt Monegan, avait été licencié le 11 juillet par Mme Palin. Il affirme avoir été renvoyé pour avoir refusé de limoger Michael Wooten.

(ats)

Ton opinion