France: «Sarkozy a trahi les Français»
Actualisé

France«Sarkozy a trahi les Français»

Pour Marine Le Pen, «Sarkozy n'a aucune chance d'être réélu» «parce qu'il a trahi les Français».

La candidate d'extrême droite à l'élection présidentielle des 22 avril et 6 mai en France, Marine Le Pen, a estimé samedi dans un entretien à l'AFP que le président sortant Nicolas Sarkozy «n'avait aucune chance d'être réélu».

«Je pense que Nicolas Sarkozy n'a aucune chance d'être réélu, parce qu'il a trahi les Français dans des proportions historiques mais surtout parce qu'il a le cynisme de ne pas en tenir compte. Il refait exactement la même escroquerie et prend les Français pour de sombres idiots», a déclaré Marine Le Pen.

A huit jours du premier tour, les sondages placent Nicolas Sarkozy au coude à coude avec le candidat socialiste François Hollande au premier tour, tous les deux à 27 ou 28%, mais ils donnent le président sortant largement battu par François Hollande au second tour (46 ou 54%).

Marine Le Pen (de 13 à 17% des intentions de vote selon les enquêtes) est en lutte pour la troisième place avec le candidat de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon.

Aucun consigne

Elle refuse toute consigne de vote pour le second tour.

«Je reste persuadée qu'un second tour est parfaitement envisageable (pour moi, NDLR). Si ça n'est pas le cas, comment pourrais-je appeler à voter pour deux candidats dont je pense qu'ils participent exactement du même système. Je serais complètement incohérente et illogique. Je ne me bats pas pour un ministère, ni pour des circonscriptions aux législatives, je me bats pour mes idées», a assuré Marine Le Pen.

Mme Le Pen, 43 ans, qui a succédé début 2011 à son père Jean-Marie Le Pen à la tête du parti d'extrême droite Front national, s'est lancée dans la campagne électorale forte d'un parti débarrassé, au moins partiellement, de ses oripeaux antisémites et catholiques intégristes.

Dédiabolisation

Elle a poursuivi la «dédiabolisation» du parti et tenté d'y ajouter du fond en matière économique, pour coller au plus près des préoccupations des Français sur le chômage et la désindustralisation.

A côté de l'habituel triptyque contre les élites, les immigrés et les marchés financiers, l'ancienne avocate a notamment a mis en avant le protectionnisme et un référendum sur la sortie de l'euro et le retour au franc.

En 2002, Jean-Marie Le Pen avait créé la surprise en se qualifiant pour le second tour de la présidentielle face à Jacques Chirac (droite), après avoir éliminé le candidat socialiste Lionel Jospin. (afp)

Les tendances en primeur sur 20minutes.ch

Dimanche 22 avril, 20minutes.ch publiera les sondages sorties des urnes dans l'après-midi.

Toute la journée, notre rédaction vous fera vivre en direct de Paris le déroulement de ce premier tour. Ambiance dans les QG des principaux candidats, réactions à chaud, commentaires, suivez l'actualité sur 20minutes.ch.

Ton opinion