Sarkozy «dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas»
Actualisé

Sarkozy «dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas»

Nicolas Sarkozy, reprenant une expression chère à Jean-Marie Le Pen, a expliqué lundi soir la «haine» dont il serait l'objet par le fait qu'il «dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas», notamment sur l'immigration.

«Pourquoi tant de haine? (...) C'est peut-être que je dis tout haut ce que tout le monde pense tout bas», a lancé le candidat UMP lors de la première réunion publique de sa campagne de second tour à Dijon (Côte d'Or).

M. Sarkozy, désireux de s'adresser aux électeurs de Jean-Marie Le Pen, n'a rien changé de son discours de premier tour sur l'identité nationale et l'immigration.

«La France ne demande qu'une seule chose à ceux qu'elle accueille, c'est qu'on l'aime et qu'on la respecte», a-t-il dit, devant l'ancien socialiste Eric Besson, rallié à sa candidature.

Cherchant à désamorcer le front anti-Sarkozy qui se constitue derrière Ségolène Royal, le candidat de l'UMP a moqué la «coalition hétéroclite» qui est «prête à toutes les caricatures» pour «faire barrage à sa candidature» et «empêcher le débat» du second tour. «Même Arlette Laguiller s'y est mis», a-t-il raillé.

Le candidat UMP s'est dit «indifférent aux coups bas». «Je ne dévierai pas de cette ligne de conduite. Je ne veux me consacrer qu'à une seule chose: rassembler le peuple français autour d'un nouveau rêve français, celui d'une République fraternelle où chacun trouve sa place», a conclu M. Sarkozy. (ap)

Ton opinion