Minarets: Sarkozy évoque le vote des Suisses
Actualisé

MinaretsSarkozy évoque le vote des Suisses

Le président français Nicolas Sarkozy a évoqué mardi l'interdiction des minarets en Suisse, voyant dans le résultat du vote la crainte, plus générale, des populations de voir leur pays «dénaturé».

Lors d'une réunion avec des députés de sa majorité, «il (le président) nous a dit que c'était l'illustration que les gens, en Suisse comme en France, ne veulent pas que leur pays change, qu'il soit dénaturé. Ils veulent garder leur identité», a raconté à l'AFP un des députés de l'Union pour la majorité présidentielle (UMP, droite).

Selon l'analyse du président, «les Français ne veulent pas voir des femmes en burqa dans la rue mais cela ne veut pas dire qu'ils sont hostiles à la pratique de l'islam», a ajouté ce député, dont les propos ont été confirmés ensuite par d'autres participants.

La veille, le porte-parole adjoint de l'UMP avait dit n'être «pas sûr» de la nécessité de construire des minarets en France, jugeant qu'il fallait «assumer ses convictions sans que cela blesse», après le vote suisse.

«Les salles de prières sont tout à fait indispensables, mais pour autant, faut-il des minarets au dessus de ces salles de prière? Moi je n'en suis pas sûr», avait déclaré Dominique Paillé.

Plusieurs personnalités de droite et membres du gouvernement français ont estimé que cette question ne «se posait pas» en France ou ont critiqué l'«expression d'intolérance» induite par le vote suisse.

Reprenez ce thème sur votre page web, votre compte Facebook ou votre blog:

(ats)

Ton opinion